Ghana : le Président suspend sept magistrats pour corruption

Moins d’un mois après le limogeage de 22 juges, sept hauts magistrats ghanéens ont été suspendus de leurs fonctions pour corruption.

C’est le ministère de la Justice qui a annoncé l’information qui a fait l’effet d’une bombe dans le pays ! Au moins sept hauts magistrats ghanéens ont été suspendus de leurs fonctions pour corruption, moins d’un mois après le limogeage de 22 juges suite à la révélation par un journaliste d’un film les montrant recevant des pots-de-vin, a annoncé le ministère ghanéen de la Justice.

D’après le ministère de la Justice, après la suspension de ces 22 juges, le 10 septembre, une enquête avait été ouverte contre 12 magistrats d’instance supérieure pour la même affaire. « Sur les conseils du Conseil judiciaire, le Vice-président Kwesi Bekoe Amissha-Arthur a prononcé, vendredi 2 octobre, la suspension avec effet immédiat de sept des douze juges pour conduite inappropriée avérée », a indiqué, lundi soir, un communiqué du ministère. Le Vice-président aurait agi directement sur ordre du Président John Dramani Mahama, en visite en France. Le Président ghanéen a également donné instruction au ministère de lancer des poursuites pour corruption contre les juges sanctionnés.

Il faut dire que cette affaire, qui fait suite à la diffusion d’une vidéo montrant, en caméra cachée, des juges en train de recevoir des pots-de-vin, embarrasse l’Etat ghanéen. Cette affaire avait été révélée par le journal New Crusading Guide. Une projection publique de la vidéo avait été organisée le 22 septembre dernier. Elle avait suscité la colère et l’indignation de centaines de spectateurs et fait beaucoup réagir l’opinion publique.