Ghana : le ministre principal à la Présidence testé positif au Coronavirus

Yaw Osafo-Marfo

La pandémie du Coronavirus continue de progresser au Ghana. Yaw Osafo-Marfo, le ministre principal à la Présidence, a été déclaré positif. L’information a été rendue publique, mardi, par Kojo Oppong-Nkrumah, ministre ghanéen en charge de l’Information.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe car trois jours plus tôt, c’est Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, le Président ghanéen, qui s’était mis en auto-isolement. Il avait pris cette décision après avoir été en contact avec un patient testé positif au nouveau Coronavirus. C’est au cours du point de presse bi-hebdomadaire sur la pandémie que le ministre de l’Information à fait savoir que Yaw Osafo-Marfo, le ministre principal du Ghana, lui avait donné le feu vert pour en informer le peuple ghanéen.

Le gouvernement ghanéen en première ligne

Certains hauts responsables du gouvernement ghanéen ont tous été déclarés positifs au Coronavirus. Il s’agit principalement des ministres de la Santé, de la Réorganisation régionale, mais aussi le vice-ministre du Commerce et de l’Industrie. Le nombre de morts de la pandémie ne cesse d’augmenter, et le pays a récemment perdu son chef de Commission forestière, le 1er juillet dernier, suite à la maladie.

Le bilan actuel de la pandémie au Ghana fait état de 21 077 cas dont 16 070 personnes guéries et 129 morts. Selon les déclarations de Kwaku Agyemang-Manu, le ministre en charge de la Santé qui revient de son traitement contre le Coronavirus, les spécialistes de santé et le gouvernement sont épuisés face à la hausse du nombre de cas.

Il faut dire que le Covid-19 ébranle réellement le gouvernement ghanéen. La semaine dernière, le vice-ministre du Commerce et de l’Industrie présentait sa démission. Infecté par le virus, il avait vraisemblablement interrompu sa période d’auto-isolement en se rendant dans un lieu public.

Le mauvais exemple ainsi donné l’a contraint à rendre le tablier.  Malgré les difficultés, il convient de faire remarquer que le nombre conséquent de personnes guéries au Ghana incite tout de même à l’optimisme.