Ghana : Juliana tue ses deux enfants et enterre l’un avec des billets déchiquetés

Une femme de 35 ans, répondant au nom d’Adwoa Juliana, a été placée en détention provisoire par le tribunal du district d’Ejura, pour avoir prétendument tué ses deux fils, à Yeboa Akosua, une communauté agricole près d’Ejura, dans la région d’Ashanti, au Ghana.

Le tribunal, présidé par M. Divine Kwaku Ahiadu, a inculpé l’accusé, Adwoa Juliana, de deux chefs de meurtre et l’a renvoyée pour comparaître le 31 août 2020. Son plaidoyer n’a pas été retenu. Le tribunal a également ordonné à la police de tester le suspect pour la Covid-19, avant de l’envoyer à la prison pour s’assurer qu’elle n’infectait pas d’autres détenus, si elle s’avérait positive.

Exposant les faits de l’affaire, le commissaire adjoint de la police (ASP) Kyei Sarpong, a déclaré que la suspecte avait été arrêtée le 22 juillet dernier, pour avoir prétendument tué ses deux fils. C’était après qu’elle ait quitté son domicile conjugal, un jour plus tôt avec l’excuse de rendre visite à son frère, dans un village voisin, alors que son mari était allé au marché d’Ejura, pour vendre son maïs. Sarpong a ajouté qu’elle n’était pas revenue le même jour. Cependant, elle a été par la suite ramenée par un voisin à la maison du mari avec l’enfant plus jeune déjà décédé.

Cela s’est produit après que le suspect s’est rendu chez le voisin pour signaler que le mari avait tenté de les tuer tous les trois et qu’elle avait réussi à s’échapper avec l’enfant décédé. Le mari a ensuite porté plainte auprès de la police d’Ejura et le suspect a été arrêté. L’ASP Sarpong a déclaré que la femme, dans un premier temps, ne pouvait cependant pas dire à la police où se trouvait son autre fils.

La police, avec quelques membres de la communauté, s’est ensuite lancée dans une recherche du deuxième fils et ils l’ont trouvé dans une ferme à environ 4 kilomètres de leur maison, à moitié enterrée avec des billets déchiquetés de 200 GH ¢ et 50 GH ¢, avec le sac de d’Adwoa Juliana. La police continue de mener son enquête, pour élucider cette affaire criminelle.