Ghana : enquête sur la mort mystérieuse de 5 baleines

Cinq carcasses de baleines ont échoué sur les côtes ghanéennes la semaine dernière, ont annoncé jeudi les autorités du pays qui ont décidé d’ouvrir une enquête.

Cinq baleines mortes ont échoué sur les côtes ghanéennes la semaine dernière, selon les autorités. L’affaire fait actuellement la Une de la presse ghanéenne. Parmi les cinq carcasses, trois se trouvent dans l’ouest du pays, à proximité du champ pétrolier offshore Jubilee, rapporte l’AFP. Deux autres ont été découvertes sur des plages à proximité d’Accra. Quatre des cinq mammifères étaient déjà dans un état de décomposition trop avancé pour être identifiées. Et sur les plages de la capitale, leurs carcasses font l’objet d’un spectacle, qui divertit tous ceux qui s’y rendent.

Comment ces mammifères ont-ils attéri dans le pays? C’est à cette question que tentent de répondre les autorités qui ont annoncé l’ouverture d’une enquête pour élucider l’affaire. Les médias locaux, eux, ont déjà devancé les conclusions de l’enquête, accusant les installations pétrolières ghanéennes off-shore d’être à l’origine du décès des baleines.

Mort de 16 baleines au Ghana depuis 2009

Des soupçons rejetés par un groupe de défense de l’environnement et la commission ghanéenne des pêches qui ont déclaré qu’aucune preuve n’allait pour l’instant dans le sens de cette hypothèse, préconisant d’attendre les conclusions de l’enquête. La commission des pêches a envoyé « une équipe pour enquêter sur ce qui se passe, parce que cela n’est pas normal », a déclaré Emmanuel Ohene Marfo, un officier régional de cette commission, à l’AFP.

Face à ce mystère, le groupe de défense de l’environnement « Les amis de la Nation » a rappelé, dans un communiqué, que 16 baleines sont mortes dans les eaux ghanéennes depuis 2009. Ce qui signifie que la responsabilité des installations pétrolières seraient hors de cause, étant donné que le Ghana ne produit du pétrole que depuis 2010?

En tous cas, selon Donkris Movuta, directeur de l’association « Les amis de la Nation », la mort de ces baleines peut être une simple coïncidence. D’après lui, le plus important est de comprendre pourquoi ces mammifères meurent au large des côtes ghanéennes : « Nous avons besoin de savoir pourquoi les baleines meurent au large et viennent ensuite s’échouer sur la côte. Elles pourraient mourir et être emportées au fond de la mer, mais pourquoi viennent-elles s’échouer sur la côte? », lance-t-il. Une question à laquelle l’enquête ouverte pourra sans doute répondre.