Ghana : 5000 emplois verts bientôt créés via le projet « GrEEn »

Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo

Financé à hauteur de 20,6 millions d’euros par l’UE et d’autres partenaires au développement, le projet « Boosting Green Employment and Enterprise Opportunities in Ghana (GrEEn) » a été lancé au Ghana. 5 000 emplois verts seront ainsi créés dans le pays.

Les jeunes Ghanéens ne manquent pas d’initiatives quand il s’agit d’emplois verts. L’une d’entre elles est le « Boosting Green Employment and Enterprise Opportunities in Ghana (GrEEn)» dont le lancement a été effectif le 13 mai dernier à Accra. GrEEn s’étalera sur une période de quatre ans et permettra d’apporter des solutions durables aux causes de l’immigration clandestine, via une croissance économique locale verte et bénéfique pour l’environnement. La cible visée est principalement constituée des jeunes, des femmes et des migrants qui retournent au Ghana.

Une alternative à l’immigration

Selon les responsables de la coordination du projet, « GrEEn permettra de former et de financer les porteurs de projets verts tels que le recyclage des déchets plastiques, la fabrication et la distribution de foyers écologiques ou encore la production de composts ». Le financement de 20,6 millions d’euros a été apporté par le Fonds d’équipement des Nations Unies (UNCDF), la Netherlands Development Organisation (SNV) et le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (EUTF). Les petites et moyennes entreprises intervenant dans des domaines aussi variés que l’assainissement, l’énergie, l’eau et l’agriculture seront également soutenues.

Au terme du projet GrEEn, les deux régions cibles, notamment Ashanti et Western, enregistreront 5 000 nouveaux emplois verts. Cela permettra au Ghana de réduire considérablement son empreinte carbone en s’offrant de meilleures perspectives d’avenir.

A l’instar du Ghana, d’autres nations africaines misent sur les emplois verts. En 2019, la stratégie du Sénégal pour la promotion des emplois verts avait remporté le prix pour les politiques d’avenir. Avec l’appui de l’OIT, le pays était parvenu à créer 2 000 emplois verts.