George Clooney, avocat du peuple soudanais

L’acteur international, George Clooney, s’est lancé dans un combat, et pas le moindre. L’acteur oscarisé et récompensé par les festivals du monde entier, pourra bientôt postuler pour le « Prix Nobel de la paix ». Il a décidé de jouer les James Bond en faveur du peuple soudanais. Il a tout simplement acheté un satellite, dédié à la surveillance du chef militaire soudanais, Omar el-Béchir. Une nouvelle qui n’amuse pas ce dernier.

On l’a connu sous différentes facettes dans le cinéma. Et dans le genre espion, George Clooney s’y connait parfaitement. Le comédien américain devenu réalisateur et producteur, s’engage aujourd’hui à la dénonciation des doctrines néo-conservatrices. En juillet dernier, celui qui est devenu le visage du géant suisse Nespresso, a déclaré qu’il allait investir l’argent gagné avec les célèbres publicités dans la surveillance par satellite du très-contesté président soudanais Omar el-Béchir. Ce chef d’Etat africain est sous le coup d’un mandat d’arrêt international de la CPI (Cour Pénale Internationale) depuis 2009, pour crimes de guerre et génocide au Darfour. Une promesse tenue par l’acteur hollywoodien. Un satellite positionné au-dessus du Soudan, surveille 24h/24 les activités du dictateur El-Béchir.

Par amour du Soudan

Il aime le café. Et what else ? Le Soudan. C’est donc par amour pour ces deux éléments que George Clooney a décidé de verser tous les gains des publicités Nespresso, pour financer un satellite en faveur du respect des droits de l’Homme en général et du peuple soudanais en particulier. Depuis 2007, la star se livre à une véritable lutte contre l’autorité soudanaise. Il déclarait alors en mars dernier : « la majorité de l’argent que je gagne avec Nespresso, je la dépense en laissant un satellite au-dessus de la frontière entre le nord et le sud du Soudan, afin de garder un œil sur Omar el-Béchir ». Satellite Sentinel Project, du nom de ce projet créé en 2010, en collaboration avec une entreprise d’imagerie et avec Google vise à « démontrer les crimes de guerre de l’armée soudanaise », affirme l’acteur. Par amour du Soudan, le comédien a convaincu Nespresso d’investir dans le café soudanais, outre cet espionnage. Si le projet aboutit, Nespresso commercialiserait les premières capsules du café soudanais d’ici 2015.

Clooney Vs El-Béchir

Dans sa lutte contre la doctrine néo-conservatrice, George Clooney ne fait pas les choses à moitié. C’est tout son salaire Nespresso qui y passe. Et l’engagement de l’acteur ne date pas d’aujourd’hui. En 2012, il avait été arrêté et détenu pendant plusieurs heures par les autorités américaines, à Washington, pour avoir pris part à des manifestations face à l’ambassade soudanaise. Dans une interview accordée au Guardian, Clooney explique que le Président-dictateur soudanais fera l’objet d’une surveillance très sérieuse.
Omar el-Béchir a quant à lui interpellé la star, lui demandant s’il aimerait être suivi par une caméra partout où il allait. En réponse, Clonney a tout simplement ironisé : « Bienvenue dans ma vie Monsieur criminel de guerre ».
En attendant de voir les prochains chefs-d’œuvre de l’acteur et réalisateur, son opposition contre Omar el-Béchir alimente bien son activité. Une sorte de télé-réalité à ciel ouvert, pour la bonne cause, dont on ignore l’épilogue.