Gambie : Yayha Jammeh amnistie des détenus

Le Président gambien Yayha Jammeh a accordé, ce mercredi, la grâce présidentielle aux détenus reconnus coupables de trahison, entre 1994 et 2013.

A l’occasion du 21ème anniversaire de son accession au pouvoir, le Président de la Gambie Yayha Jammeh a annoncé une bonne nouvelle aux détenus du pays. En effet, parmi ces derniers, ceux reconnus coupables de trahison entre 1994 et 2013, ont obtenu la grâce présidentielle. Ils purgent leurs peines à la prison centrale de Mile II, près de la capitale, Banjul.

Le nombre de graciés n’est pas encore connu. Par ailleurs, tous les prisonniers poursuivis pour meurtre, pour trafic de drogue et les auteurs de viol vont bénéficier de cette amnistie présidentielle. Les criminels qui ont déjà passé 10 ans en prison, ainsi que les trafiquants de cocaïne qui ont purgé au moins cinq ans de prison et les délinquants mineurs en matière de drogue vont également recouvrer la liberté. Toutefois, cette mesure ne concerne pas les personnes détenues dans le cadre de la tentative de coup d’Etat de décembre dernier.

Pour la fête de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois de Ramadan, le chef d’Etat a gracié 87 autres détenus. Les détenus graciés vont être libérés d’ici ce vendredi avant midi, ont indiqué les autorités gambiennes. De plus, Yayha Jammeh a ordonné le rapatriement immédiat de tous les étrangers détenus. Cette décision d’élargissement de détenus intervient quelques jours après que Yayha Jammeh ait annoncé que des exécutions auront lieu cette année.

En Gambie, les associations de défense des droits de l’Homme accusent le Président Jammeh d’abus des droits de l’Homme et de mener une véritable répression dans son pays.