Gambie : un opposant meurt en prison, un autre arrêté


Lecture 1 min.
arton54605

Ousseynou Darboe, chef du principal parti d’opposition, a été arrêté et emmené par la police gambienne avec trois autres responsables de sa formation, alors qu’il protestait contre la mort d’un autre opposant, Solo Sandeng.

En Gambie, la tension monte d’un cran. Ousseynou Darboe, leader de l’UDP, le Parti démocratique uni, a été arrêté et emmené par la police gambienne avec trois autres responsables de sa formation. Selon RFI, ce parti d’opposition organisait une marche de protestation suite à l’arrestation de plusieurs militants, jeudi. Ousseynou Darboe et ses partisans réclamaient, à travers cette marche, par ailleurs le certificat de décès de Solo Sandeng, le responsable national à l’organisation du parti, mort en détention à Mile 2.

La journée de ce samedi 16 avril 2016 avait commencé avec l’annonce du décès en détention de Solo Sandeng, un haut responsable du Parti démocratique uni (UDP), le principal parti d’opposition de ce pays d’Afrique du Nord. Le militant avait été arrêté jeudi par la police anti-émeute pour avoir pris la tête d’une manifestation contre le Président Yahya Jammeh alors en Turquie.

Les membres de l’UDP ont immédiatement réagi en organisant une nouvelle manifestation. Quelque 150 d’entre eux se sont rassemblés en périphérie de la capitale Banjul devant le domicile d’Ousseynou Darboe, le chef de l’UDP. Les forces de l’ordre seraient alors intervenues, aspergeant les manifestants de gaz lacrymogène, avant d’interpeller M. Darboe et trois autres responsables du mouvement.

Confirmant au micro de RFI le décès de Solo Sandeng, Alioune Tine, responsable régional d’Amnesty International se dit préoccupé par le sort de Fatouma Jawara, un des leaders arrêtés, qui serait blessé.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter