Gambie : la princesse Shyngle compare les filles qui font la LIPO à des dindes suralimentées

Plusieurs stars africaines et mondiales se tournent, depuis un certain temps, vers la chirurgie esthétique, histoire de séduire davantage leurs fans. Certaines jeunes filles du continent, dans le souci de rester éternellement belles, sont tombées dans le panneau. L’actrice gambienne, la princesse Shyngle, indique que ses sœurs qui ont fait la LIPO ressemblaient à de la dinde suralimentée.

Actrice controversée, la princesse Shyngle a conseillé les filles qui sont toujours promptes à passer sous le bistouri pour améliorer leur beauté. L’actrice à la taille mince, qui a révélé plus tôt qu’elle partirait en vacances à la chirurgie une fois la pandémie de la Covid-19 terminée, a déclaré que certaines filles qui « font de la LIPO » ressemblent toujours à une dinde gonflée, car aucune chirurgie ne peut éliminer toute la graisse de leur ventre.

« Si vous voulez faire 20 liposuccion en un an, vous n’auriez pas un médecin sur cette planète, qui peut éliminer toute la graisse de votre ventre. C’est pourquoi vous voyez beaucoup de filles qui ont fait la LIPO, ressembler à de la dinde suralimentée. C’est parce qu’elles sont gonflées et qu’elles ont encore de la graisse abdominale », a écrit la princesse Shyngle, sur sa page Snapchat.

Devenue très fréquente chez les jeunes filles du continent, surtout dans le milieu du showbiz, la LIPO ou liposuccion est une opération de chirurgie esthétique permettant un remodelage de la silhouette par l’aspiration des amas graisseux rebelles et profonds résistants aux régimes amincissants. La lipoaspiration du ventre est un acte de chirurgie esthétique qui consiste à retirer les excès de graisse.

En évoquant la chirurgie esthétique, la princesse Shyngle, est dans son élément. Elle a révélé, au cours d’une interview, qu’elle s’était fait retirer quelques côtes pour avoir l’apparence qu’elle a actuellement et qu’elle pensait en enlever d’autres. Les critiques n’ont pas manqué de fuser de partout sur les réseaux sociaux.

« Vous m’appelez fausse, je m’appelle une œuvre d’art », a-t-elle répondu à ses détracteurs. Selon ses propres dires, elle aurait déjà dépensée plus de 100 000 dollars dans la chirurgie de son corps.