Condamnations à mort en Gambie : le Président Jammeh épinglé

Trois mois après le coup d’Etat manqué en Gambie, les commanditaires ont été jugés dans la plus grande discrétion par une Cour martiale mise en place par le Président gambien Yahya Jammeh, a annoncé ce vendredi Amnesty International.

En Gambie, l’affaire sur le coup d’Etat manqué a pris fin. En effet, les soldats soupçonnés d’avoir participé à ce coup d’Etat ont été condamnés en début de semaine, pour haute trahison, conspiration, mutinerie et aide à l’ennemi. Trois d’entre eux ont été condamnés à morts, les autres à perpétuité, a annoncé ce vendredi Amnesty International. Un jugement qui s’est fait dans le plus grand secret. L’organisation de défense des droits de l’homme a demandé au Président gambien de ne pas exécuter les soldats.

Un procès qui inquiète

Le procès s’est déroulé sans la présence de journalistes, d’observateurs internationaux qui avaient pourtant fait la demande afin d’assister à l’audience. Peu d’informations ont filtré sur ce procès, ce qui inquiète Amnesty International. « Il n’y a même pas eu d’information officielle du gouvernement concernant ces condamnations. Ce n’est pas la seule chose qui préoccupe Amnesty International qui s’oppose aux peines de mort de ces soldats. Nous demandons que les peines soient commuées en peine de prison ».

Une enquête doit être menée avec la coopération de la communauté internationale afin de faire toute la lumière sur cette tentative de coup d’Etat. Amnesty International souhaite également un nouveau procès qui respecte les normes internationales ait lieu alors que l’organisation est jusqu’à maintenant sans nouvelle de prés de 20 personnes proches des putschistes.

Le 30 décembre 2014, des soldats gambiens auraient attaqué le palais présidentiel, à Banjul, en l’absence du Président de la Gambie Yahya Jammeh, en visite privée à l’étranger. Yahya Jammeh est au pouvoir depuis le 22 juillet 1994 après un coup d’État contre Dawda Diawara qui dirigeait le pays depuis son indépendance. Il est président de la République de Gambie depuis le 18 octobre 1996.