Gabriel Banon vient de mourir à l’âge de 96 ans


Lecture 3 min.
Gabriel Banon
Gabriel Banon

Gabriel Banon, homme d’affaires franco-marocain, économiste et consultant réputé, est né à Casablanca en 1928. Sa vie, partagée entre le Maroc, les États-Unis et la Suisse, illustre un parcours exceptionnel qui traverse plusieurs continents et cultures. Mort ce lundi 26 février 2024, Gabriel Banon est un exemple frappant de l’interconnexion du monde.

Sa jeunesse à Casablanca, marquée par une éducation au prestigieux lycée Lyautey, a posé les fondations de son engagement intellectuel et professionnel. Poursuivant ses études à Lyon, il obtient une licence en droit, avant de s’aventurer plus au nord, à Oslo, où il décroche un diplôme d’ingénieur civil de l’école polytechnique. Ce parcours académique varié témoigne d’une soif de connaissance et d’une volonté de comprendre les mécanismes qui régissent les sociétés et les économies.

De retour au Maroc, Banon s’implique activement dans le développement économique et social de son pays natal. Sa participation à la création de la chambre syndicale des ingénieurs du Maroc et de l’école des responsables syndicaux de l’UMT à Rabat révèle son engagement en faveur de l’organisation et de la formation professionnelles, essentielles pour le développement d’une économie moderne et compétitive. Son ami Mustapha Saha dit de lui qu’il a vécu « Une vie foisonnante de capitaliste paradoxal, schizophrène, rhizomique, profondément attaché à ses racines marocaines« .

Son expérience au sein du cabinet du ministre de l’Industrie Thami Ouazzani, suivie de son retour en France pour effectuer son service militaire, enrichit encore son parcours qu’il poursuivra en Israël comme conseiller du commandant en chef de l’armée de l’air israélienne, Dan Tolkovsky. Une spécificité encore pour cet homme qui fut aussi le conseiller d’Arafat.

Un attachement viscéral au Maroc

Mais Banon ne cache pas son amour pour le Maroc, pays qu’il considère comme sa terre d’adoption. Dans ses écrits et ses interventions publiques, il met souvent en avant les potentialités du Maroc, son rôle stratégique en Afrique et dans le monde arabe, ainsi que les défis et opportunités que le pays affronte sur la scène internationale. Son approche, qui allie expertise technique et compréhension culturelle profonde ont fait de lui une voix respectée et écoutée au Maroc et au-delà.

La vie et la carrière de Gabriel Banon, décédé ce 26 février 2024, incarnent un pont entre les cultures et les nations, illustrant un engagement profond envers le développement économique, l’éducation et la coopération internationale. Sa vision et ses réalisations continuent d’inspirer ceux qui cherchent à comprendre et à influencer le monde économique et politique.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter