Gabon : un surveillant d’école viole une élève de 6 ans

Yann Mbadinga Moubamba, 27 ans, a été interpelé samedi par les éléments de la police judiciaire de l’Ogooué-Maritime, à Port-Gentil. Il a violé une fillette de 6 ans en classe de CP1 dans un établissement scolaire privé où il travaillait en qualité de surveillant.

De notre correspondant au Gabon

Une jeune fillette de 6 ans, en classe du cours préparatoire première année (CP1), a été violée par le surveillant général de l’établissement,à Port-Gentil. L’histoire a été révélée par le quotidien L’Union, dans sa parution de mercredi 15 mai 2013.

« Le 10 avril après les cours, la petite D.M, élève au CP1 à l’école Le Phoenix, a retrouvé ses grands-parents chez lesquels elle habite. Mais très vite, son grand-père, Joseph Moutombo, la cinquantenaire, s’est rendu compte que la gamine était mal au point », a souligné le journal, citant une source judiciaire. « Elle avait l’air fatiguée et ne voulait pas du tout parler. En l’observant, on s’est rendu compte qu’elle marchait avec beaucoup de difficultés », a raconté le grand-père de la victime.

D’après la source, c’est l’épouse de M. Moutombo qui aurait remarqué du sang sur les jambes de l’enfant. Très vite, la famille s’est mobilisée pour savoir ce qui s’est passé. Mais devant le silence de la petite D.M, la famille a décidé de la conduire à l’hôpital. « Nous avons rencontré une sage femme qui a examiné l’enfant. Elle nous a confirmé que l’enfant venait d’être victime d’un viol et que l’étendue des dégâts causés par le violeur était inouïe », a expliqué Joseph Moutombo.

Déchirure vaginale

« Ce sont les pièces de monnaie retrouvées sur l’enfant qui ont surtout intrigué ses tuteurs », souligne notre source. « C’est le maitre qui me les a remises », a avoué la petite fille. Après cette dénonciation, les parents se sont rendus donc dans la nuit chez l’instituteur en question, qui était en réalité le surveillant de l’établissement et frère cadet du directeur. La maison se trouve dans l’enceinte de l’école. « Il a prétendu que la petite fille n’avait rien à manger pour justifier son acte de générosité. Nous n’y avons pas cru. C’est au sortir de là que l’enfant a confié à sa sœur que c’était le surveillant son violeur », a déclaré le grand-père de la victime.

Munis d’un certificat médical, les parents se sont rendus à l’antenne provinciale de la PJ, laquelle à procédé à l’interpellation du présumé violeur dans la matinée de samedi. Selon une source proche de l’enquête, Yann Mbadinbga Moubamba a tout de suite reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Il a avoué avoir entrainée la petite D.M dans la maison, avant d’abuser d’elle sur le canapé du salon.

La fillette a eu une déchirure de la voie vaginale, a indiqué une source médicale, précisant qu’elle a subi une intervention chirurgicale qui aura duré trois heures. La victime serait encore au service de chirurgie de l’hôpital régional de Ntchengué.

Offusqués par cet acte ignoble, plusieurs parents d’élèves de l’école Phoenix ont manifesté leur indignation devant l’établissement scolaire lundi dernier et ont décidé depuis lors de garder leurs enfants chez eux.