Gabon : un profanateur de tombe écroué à Mouila

Jean Claude Dyiemboué, 72 ans, chef du village Ngando situé à une vingtaine de kilomètres de Mouila (Sud) , vient d’être placé en détention préventive à la prison provinciale de cette localité. Il conservait les reliques de sa mère, notamment la boite crânienne, a rapporté mercredi le quotidien l’Union.

Notre correspondant au Gabon

 »Le septuagénaire, présenté comme un maître du Bwiti (secte initiatique gabonaise) était allé extraire de la tombe la boite crânienne de sa génitrice pour renforcer ses pouvoirs spirituels et ceux de son disciple, Alexandre Madouma, lui aussi placé sous mandat de dépôt’’, indique le journal. M. Dyiemboué a été arrêté par la section recherche de la gendarmerie de Mouila, laquelle a découvert le crâne caché dans les fétiches de son disciples dans une lugubre maison, au village Ngando.

Selon le journal l’Union, Jean-Claude Dyiemboué aurait déterré ce crâne nuitamment il y a plusieurs années au cimetière du village, après avoir offert des offrandes aux morts pour s’attirer leurs mânes. La boite crânienne lui a permis de renfoncer son pouvoir au sein du village dont il est devenu le chef et, au fil des ans, il s’est affirmé comme un maître spirituel incontournable dans la contrée, souligne le quotidien.

Une affaire de plus…

« Des gens en quête du salut partent de tous les coins de la province pour aller requérir les services du maître spirituel souvent assisté des siens. Mêmes certains hommes politiques de Mouila ne résistent pas à la tentation d’aller solliciter l’appui de Dyiemboué », révèle le journal.

« L’année dernière, au plus fort de la campagne pour les élections locales, un leader d’une formation politique ayant pignon sur rue à Mouila y emmènera tous ses conseillers municipaux pour un pacte de fidélité », a poursuivi le journal, précisant que l’opération nécessitait la mise à contribution des restes humains.

Au sortir des élections législatives de 2006, un autre maître spirituel ayant œuvré pour l’élection d’un leader politique de la localité avait été écroué pour le même motif. Il avait été arrêté en flagrant délit de pratique de charlatanisme dans un établissement hôtelier de la ville.