Gabon : soirée de spectacles du rire à Libreville

Le public de Libreville a eu droit mardi à un spectacle du rire, à l’occasion de la clôture du 3e Festival international africain du Rire. De grands humoristes tels qu’Omar Defunzu et Bois Amer (Gabon), Siriki et Souké (Burkina Faso), Gohou Michel et Abbas (Côte d’Ivoire) et Major (Cameroun) ont émerveillé la foule.

(De notre correspondant à Libreville)

Le 3e Festival international du Rire de Libreville a atteint son apogée mardi, lors d’une soirée de spectacles organisée au gymnase Omar Bongo de Libreville. Le public a répondu massivement présent et les humoristes n’ont pas été avares. C’était un véritable délire. Le spectacle a débuté à 16h10, avec la jeune crème de l’humour gabonais, notamment Manitou, Paul X et Gringa. Les jeunes artistes, sur un ton humoristique, ont dénoncé les travers de la société, sous les applaudissements du public. Ils ont été présélectionnés et ont suivi des ateliers d’écriture et de gestuelle.

C’est Omar Defunzu, directeur du Festival, très apprécié des Gabonais, qui a ouvert le vrai concert des humoristes. Il sait manier la langue et le corps pour faire rire tout le monde. Fin connaisseur des cultures bantou, il sait se mettre dans la peau d’un Camerounais, d’un Congolais ou d’un Gabonais, qu’il critique le style de vie très léger.

Le duo ivoirien, Siriki et Souké, a eu également un passage très remarquable au podium. Leurs films étant très suivis au Gabon, ils ont été accueillis comme des héros du théâtre par le public. « Nous sommes très contents d’être là. C’est la 3e fois pour nous de venir au Gabon dans le cadre de ce festival. Nous demandons aux autorités gabonaises d’encourager les organisateurs et aux jeunes humoristes de tenir bon et surtout travailler. Il faut rire et faire rire. C’est notre métier. Je l’ai choisi pour faire plaisir aux africains », a déclaré Siriki, à la suite d’une brillante prestation.

Le doyen des humoristes africains, l’Ivoirien Gohou Michel, est passé en dernière position sur les planches. C’était l’apothéose. Son apparition sur la scène a provoqué un tonnerre d’applaudissements, des rires et même des larmes de joie. Le gymnase Omar Bongo a bougé. Avant même de prendre la parole, il avait déjà séduit les spectateurs. « Un petit homme au grand charisme », pouvait-on entendre de la foule. Le gymnase Omar Bongo a manqué de places pour recevoir les spectateurs, qui ont vivement réclamé un nouveau rendez-vous en 2014.

Selon Omar Defunzu, ce festival vise à réunir les humoristes africains sur la même scène, former les jeunes, donner une nouvelle impulsion à l’humour gabonais et africain et tisser des passerelles avec d’autres festivals du rire à travers le monde. Cette 3e rencontre internationale du rire, qui s’est achevée mardi à Libreville, a débuté le 24 juillet dernier. Les festivaliers se sont produits aussi bien dans la capitale gabonaise qu’à l’intérieur du pays.