Gabon : Ségolène Royal reçue par Ali Bongo Ondimba

Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba a reçu, le 15 mars 2016, la ministre française de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat, Ségolène Royal.

A Libreville,

Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur l’Accord de Paris qui doit être signé aux Nations Unies le 22 avril prochain. La Présidente de la COP21 a salué à cet effet, « les politiques exemplaires du Gabon », dans le domaine du développement durable.

Au cours de cette audience, le Président gabonais a réaffirmé avec conviction sa volonté de voir l’Afrique « faire partie de la solution que doit apporter l’humanité au défi complexe posé par le changement climatique » et rappelé que le Gabon s’était doté « d’outils, de technologies et d’institutions pour mettre à sa portée, l’atteinte d’objectifs de développement plus propres et plus rationnels ».

Ségolène Royal s’est réjouie de l’implication très forte du Gabon durant la COP21 et a soutenu être venue requérir les attentes des autorités gabonaises et demander leur soutien. Elle a plaidé pour le déploiement rapide de l’Initiative sur les énergies renouvelables en Afrique, telle que proposée par les chefs d’Etat africains à la COP21, afin d’augmenter la capacité installée du continent en énergies renouvelables d’ici 2030. La ministre française a relevé au passage que 80% de la population gabonaise avait accès à l’énergie, largement au dessus de la moyenne continentale située à 50%.

Rappelons que le Gabon s’est fixé l’ambition de porter sa capacité de production énergétique à plus de 1200 MW en 2020 grâce à des investissements dans la production gazière, hydroélectrique et par la promotion des énergies renouvelable.