Gabon : qui veut la peau de Pierre Mamboundou ?

Le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, a révélé vendredi dernier à Libreville « les preuves » d’un complot savamment organisé visant, selon lui, à l’élimination physique de sa personne. Une élimination qui devrait avoir lieu le « 15 » ou le « 17 août 2008 ».

De notre correspondant au Gabon

Pierre Mamboundou est certain que ses jours sont comptés. Le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) l’a révélé vendredi dernier à Libreville lors d’une conférence de presse très animée. Pour appuyer ses dires, le leader de l’UPG a lu à son auditoire un extrait de l’édition du 14 juillet du journal La Démocratie : « Le président de l’Union du Peuple Gabonais est désormais leur cible privilégiée au point où, pendant les mois de juin et juillet 2008, nous avons constaté l’intensification des réunions préparatoires à son assassinat physique… Des groupes ont été mis en place pour réfléchir et saisir toutes les opportunités qui se présenteront pour assassiner Pierre Mamboundou ».

Assassinat prévu le 15 ou le 17 août

Selon Pierre Mamboundou, les commanditaires de son assassinat se seraient réunis les 6, 21 et 29 juin 2008 ainsi que les 5 et 24 juillet de la même année dans certains quartiers de Libreville. Notamment à Louis, Glass, Aéroport de Libreville, Nationale I, PK9 et PK12. « Ils ont choisi les dates du 15 et 17 août 2008 pour accomplir leur forfait », a précisé le conférencier, ajoutant que des escadrons de la mort ont récemment fusillé au pistolet silencieux une Toyota VX de couleur blanche pensant qu’il s’agissait de son propre véhicule.

Le leader de l’UPG estime que ses adversaires politiques veulent l’éliminer afin de prendre le pays en otage et éviter l’organisation des élections présidentielles libres et transparentes en 2012. Par ailleurs, son rapprochement de la présidence de la république depuis quelques années, a-t-il toujours souligné, gène énormément les camarades politiques du président Omar Bongo Ondimba.

Appel à la sécurité pour tous

Bondissant sur la question de l’insécurité dans notre pays, le chef de fil de l’opposition parlementaire a attiré l’attention du chef de l’Etat sur la nécessité que le gouvernement prennent des mesures sérieuses concernant la sécurité des Gabonais sur toute l’étendue du territoire national. Aussi a-t-il plaidé pour le renforcement des règles d’entrée des étrangers, lesquels constituent, selon lui, le bras séculier des assassinats des honnêtes habitants.

Dans le même ordre d’idées, Pierre Mamboudou a demandé au gouvernement gabonais d’agir davantage pour la sécurisation des sièges des partis politiques ainsi que des leaders politiques. Car, rappelle-t-il : « Aucun homme politique, quelque soit son niveau de responsabilité, n’est à l’abri d’une attaque crapuleuse ».