Gabon : publication du livre « Ensemble contre le diabète »

La Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba vient de publier un livre consacré à la lutte contre le diabète, intitulé « Ensemble contre le diabète ». L’ouvrage a été présenté au public vendredi, lors du lancement du troisième Symposium africain sur cette maladie, qui s’est tenu à Libreville les 7 et 8 juin dans la capitale gabonaise.

(De notre correspondant)

L’un des événements phares du troisième Symposium sur le diabète en Afrique, organisé les 7 et 8 juin à Libreville par la Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba, a été certainement la présentation du livre intitulé « Ensemble contre le diabète » par les professeurs Halimi et Carmoi. « Il s’agit d’un livre de vulgarisation, qui s’adresse aux acteurs du secteur médical et paramédical, aux malades et à tous ceux qui désirent mieux comprendre cette maladie ».

Le diabète en Afrique est devenu un fléau qui tue plus de 40 000 personnes par an. Un chiffre en progression constante. Le livre présente le diabète comme une pandémie, s’appuyant sur des chiffres de l’Organisation Mondiale pour la Santé. Ce qui justifie l’engagement de la Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba, pour la lutte contre cette maladie, qualifiée de « tueuse silencieuse » et surtout la publication de cet ouvrage destiné notamment aux diabétiques et aux personnes vivant dans leur entourage.

« Les chiffres de la dernière édition de l’atlas de la fédération internationale du diabète indiquent que 15 millions de personnes sont atteintes de diabète en Afrique subsaharienne, soit une prévalence de 4,3%. Plus de 80% des personnes qui sont atteintes de diabète dans la région n’ont pas encore été diagnostiquées », déclare le Dr Evariste Bouenizabila, dans la préface du livre. Cette prévalence pourrait doubler d’ici 2030, pour atteindre 28 millions de personnes. « Il a été établi que 4,3% des adultes en Afrique ont le diabète, celui-ci ayant entrainé la mort de 401 276 personnes en 2012 sur l’ensemble du continent africain. (…). Dans le domaine des dépenses en soins de santé, les estimations pour la région Afrique indiquent qu’au moins 2,8 milliards de dollars ont été dépensés dans des soins de santé liés au diabète en 2011 ».

Selon les auteurs du livre, plus de 80% des décès par diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Au Gabon, 5% de la population est concernée par le diabète, un chiffre qui ne cesse d’augmenter de façon exponentielle. Le pays figure parmi les trois d’Afrique subsaharienne les plus touchés. La tranche d’âge la plus touchée se situe entre 45 et 59 ans. Le centre hospitalier de Libreville enregistre actuellement 6 000 cas par an.

L’ouvrage définit clairement les différentes types de diabète, explique ses complications, présente les différents types de traitement et de prévention, ainsi que les difficultés de prise en charge de la maladie en Afrique. Il est divisé en six chapitres dont « Le sucre mortel », « Le diabète : alerte sanitaire », « La danse macabre du diabète », « Des complications graves », « Traitements et prévention » et « Prise en charge difficile du diabète en Afrique .»

La Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba qui a financé la sortie de cet ouvrage a été créée en 1998. Elle mène de multiples actions de sensibilisation sur le VIH/sida et depuis trois ans organise le Symposium international de Libreville sur le diabète, doté d’un comité scientifique franco-africain.

Grâce au dit Symposium, des médecins et spécialistes internationaux et africains, des personnels paramédicaux, des représentants des pouvoirs publics, des industries pharmaceutiques et de la société civile, des étudiants et des médecins se rencontrent afin de débattre et de partager leur expérience en matière de traitement, de prévention et de sensibilisation sur le diabète et ses conséquences.