Gabon : Paul Mba Abessole se met en réserve de la République

Le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Paul Mba Abessole, a décidé lundi de se mettre en réserve de la République. Une déclaration faite au cours d’un point de presse à Libreville où il a critiqué les résutats des élections présidentielles et témoigné de toute son inquiétude quant au futur du Gabon. Paul Mba Abessole était candidat à la présidentielle du 30 août dernier, avant de se désister en faveur d’André Mba Obame.

Notre correspondant au Gabon

Paul Mba Abessole, le président du RPG, a déclaré, hier, lors d’un point de presse à Libreville, être indigné de la situation actuelle que traverse le Gabon. Une situation qui est, selon lui, caractérisée par un recul de certains principes démocratiques, notamment la liberté d’expression et d’opinion, la libre circulation des hommes et le respect des droits syndicaux au Gabon.

Soucieux de la concorde nationale, M. Mba Abessole a dit être opposé au « processus vers l’éclatement de notre pays’’ car, selon lui, sans l’unité rien ne sera plus possible. Le leader du RPG a dit craindre que cet état de choses ne débouche sur un climat insurrectionnel, puis sur une véritable « guerre civile ». C’est dans ce sens qu’il a regretté l’émergence de replis identitaires, lesquels font obstacle à l’élan de fraternité et de solidarité nécessaire à la construction et au développement du Gabon. Il a déclaré s’être mis en réserve de la République, mais prêt à répondre à un éventuel appel du peuple.

Une présidentielle toujours contestée

Revenant sur l’élection présidentielle du 30 août dernier, Paul Mba Abessole a déclaré que cette dernière n’a été ni transparente ni crédible. Il a critiqué également la cour constitutionnelle qui, selon lui, a refusé de procéder au réexamen des résultats du vote donnant le candidat du parti démocratique gabonais (PDG), Ali Bongo Ondimba, vainqueur.

A la veille de cette élection, Paul Mba Abessole avait retiré sa candidature en faveur du candidat indépendant André Mba Obame, arrivé troisième avec 25,33% des suffrages après le recomptage des voix par la Cour constitutionnelle. Jusqu’à son intervention de lundi, M. Mba abessole évoluait et s’exprimait dans le cadre du « Front du refus du coup d’état électoral », un mouvement regroupant quelque 18 candidats malheureux contestant la victoire électorale de M. Ali Bongo Ondimba.

Ancien prêtre, Paul Mba Abessole, 70 ans, s’est opposé à Omar Bongo Ondimba pendant 30 ans, avant de devenir son vice Premier ministre en 2003. Il s’est inscrit dès lors dans la mouvance présidentielle, jusqu’à ce qu’Ali Bongo Ondimba prétende à la magistrature suprême.