Gabon : pas de reprise des cours

Les cours n’ont pas repris lundi au sein des établissements scolaires publics, comme annoncé en fin de semaine par le chef du gouvernement, Raymond Ndong Sima.

(De notre correspondant à Libreville)

Les cours n’ont vraiment pas repris lundi au sein des établissements scolaires publics. La raison : les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats de l’éducation (CONASYSED) ont décidé de reconduire leur mouvement de grève. Le système éducation gabonais demeure donc paralysé à ce jour.

La semaine écoulée, le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, avait rencontré les syndicalistes aux fins de désamorcer la crise qui secoue actuellement le monde de l’éducation. Au terme de cette rencontre, il avait annoncé la reprise des cours pour le lundi 25 novembre 2013 dans l’ensemble des établissements scolaires publics. Mais c’était juste des paroles dans le vent. Les grévistes ont campé sur leur position, alors qu’ils ont déjà reçu les primes de vacation dont la revendication était à l’origine de l’arrêt des cours. Aujourd’hui les enseignants exigent le départ du ministre de l’Education nationale, le paiement intégral des rappels de soldes et des arriérés de la prime d’incitation à la fonction d’enseignant (PIFE), la construction de nouvelles salles de classe et la régularisation des situations administratives.

Depuis près de 15 ans, l’école gabonaise est en proie aux mouvements récurrents de grève de revendication des enseignants, qui selon de nombreux analystes ont perdu le sens du devoir et de responsabilité, pour devenir au fil des années, de véritables marchands du savoir. Sinon « comment comprendre que des enseignants puissent arrêter de dispenser des cours pendant plusieurs mois, pour réclamer des primes liées à la correction des copies de leurs élèves, alors que leurs salaires passent régulièrement? », s’interrogent de nombreux parents d’élèves exaspérés par la situation et obligés de garder leurs enfants à la maison.