Gabon : Louis Gaston Mayila exclu de L’UFC

L’union sacrée de l’opposition vole en éclat. Les leaders de l’union des forces du changement (UFC, regroupement de 22 partis de l’ opposition), ont décidé mercredi à Libreville au cours d’une réunion, d’exclure de leur rang Louis Gaston Mayila, président de l’UPNR et de l’alliance pour le changement et la restauration (regroupement de 7 partis). Pourquoi ?

La décision est tombée mercredi. Louis Gaston Mayila est désormais exclu des rangs de l’union des forces du changement, regroupement de 22 partis de l’opposition né il y a trois mois à Mouila. Il est reproché d’adopter des positions très proches du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Selon les responsables de l’UFC, M. Mayila a fait beaucoup de déclaration dans la presse nationale, qui ne cadrent pas avec les points de vue de leur camp politique. Il aurait, selon eux, soutenu les déclarations du gouvernement et du parti d’Ali Bongo Ondimba. Parlant par exemple de la réhabilitation de l’Union Nationale (UN) qui constitue l’une des revendications de l’UFC, le président Mayila aurait déclaré dans les colonnes du journal l’Union : « Si un enfant est mort, il faut faire avec ceux qui vivent. L’UN ne reviendra plus, il faut ouvrir les yeux ».

Le président de l’ACR est également opposé à l’idée d’organisation d’une conférence nationale réclamé par l’opposition. En plus Gaston Mayila a boycotté le meeting de ses pairs organisé au carrefour Rio il y a quelques semaines et auquel les leaders de l’UN avaient pris part malgré l’interdiction du gouvernement.

Toutes ces choses ont conduit la conférence des présidents des partis membres de l’UFC d’exclure M. Mayila de leurs rangs. Il est soupçonné de « rouler » pour le parti au pouvoir.