Gabon: le président de l’Assemblée nationale démissionne


Lecture 2 min.
arton54411

Guy Nzouba-Ndama démissionne de son poste de président de l’Assemblée nationale du Gabon, alors qu’il était l’un des hommes forts du régime d’Ali Bongo Ondimba.

Remous au Gabon où Guy Nzouba-Ndama démissionne de son poste de président de l’Assemblée nationale, alors qu’il était l’un des hommes forts du régime d’Ali Bongo Ondimba.

Guy Nzouba-Ndama présidait l’Assemblée nationale depuis près de vingt ans. A 69 ans, celui qui était considéré comme une des rares reliques héritées d’Omar Bongo Ondimba qui gardait encore le temple, était la troisième personnalité du régime d’Ali Bongo, souligne RFI.

Guy Nzouba-Ndama était soupçonné d’être le chef de ces députés frondeurs, à l’origine de la rébellion au sein du parti démocratique gabonais, au pouvoir, et qui ont fini par être exclus du parti. Toujours selon RFI, les gestes de désamour entre le pouvoir et le président de l’Assemblée nationale étaient nombreux. Et sa démission n’est plus une grande surprise. Finalement, Guy Nzouba-Ndama a claqué la porte.

« J’ai choisi, afin de réhabiliter l’honneur souillé des députés et de la première chambre du Parlement gabonais de remettre mon mandat de président de l’Assemblée nationale entre les mains de mes collègues (…). Je ne puis cautionner une quelconque jurisprudence qui viserait à fouler aux pieds l’immunité parlementaire dont jouissent les députés, en principe, tout comme la tentative d’intimidation exercée sur ces derniers dans le cadre de leurs fonctions (…) », a déclaré Guy Nzouba Ndama.

Toutefois, la démission de la troisième personnalité du régime laisse craindre une crise institutionnelle au sommet de l’Etat. Les textes de l’Assemblée nationale indique cependant que le parti majoritaire doit proposer un candidat qui doit être voté en séance plénière. Ce qui écarte, en principe, toute crainte de la part du PDG.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter