Gabon : l’opposition réclame l’accès équitable de tous les partis aux médias d’Etat

Alors que les élections législatives de 2011 approchent à grands pas, l’opposition gabonaise s’inquiète. Représentée par l’Union nationale (UN), elle a réclamé jeudi dernier l’accès équitable de tous les partis politiques du pays aux médias publics, notamment les premières et deuxième chaînes de télévision nationale.

De notre correspondant au Gabon

Au cours d’une rencontre à Libreville entre les responsables de l’UN, conduits par Zacharie Myboto, et le président du conseil national de la communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, l’opposition a exigé de recevoir un accès équitable aux médias publiques.

En effet, les responsables de l’UN se disent victimes de censures et d’un « ostracisme dans le traitement de l’information par les médias d’Etat « , au mépris de l’article 42 du code de la communication, lequel prône « l’accès équitable des partis politiques et associations aux médias publics ou privés’’.

« Nous constatons que nos activités ne sont pas diffusées par les première et deuxième chaînes de télévision publique. Ce n’est pas normal (…). Les propos que nous tenons dans le cadre de nos activités nous engagent, et les médias doivent en rendre compte avec exactitude. En revanche, le pouvoir peut réagir, au besoin. Qu’on ne nous censure donc pas’’, a déclaré Zacharie Myboto, président de l’UN, au cours de l’audience.

Outre ce problème, les leaders de l’UN ont présenté au premier responsable du CNC une série de doléances liées aux difficultés que rencontre quotidiennement la chaîne de télévision de l’opposition TV+, qui n’arrive plus à arroser depuis plusieurs mois certaines localités du pays.

Selon ces responsables politiques, ces difficultés sont volontairement orchestrées par certaines personnes qui agissent dans l’ombre et veulent bloquer le fonctionnement normal de cet organe de presse très proche de l’opposition.

Emmanuel Ondo Methogo, qui a écouté attentivement ses interlocuteurs, a promis de faire un examen rapide de la situation.