Gabon : l’Etat porte plainte contre Pierre Péan

Selon des sources gouvernementales, L’Etat gabonais portera plainte
contre l’écrivain et journaliste français Pierre Péan au sujet de son
dernier livre « Nouvelles affaires africaines : mensonges et pillages
au Gabon », dans lequel il affirme que le Président gabonais, Ali Bongo
Ondimba, est originaire du Biafra, au Nigeria.

A Libreville,

Pierre Péan a écrit dans « Nouvelles affaires africaines : mensonges
et pillages au Gabon » que le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo
Ondimba, est originaire du Nigeria et fils adoptif de l’ancien
président gabonais, Omar Bongo Ondimba. La sortie de ce livre a
provoqué un tollé à Libreville et une vague de protestations. De
nombreux hauts dignitaires du pays, particulièrement les membres des
familles Richard Nguema Békalé et Léon Mba, qui étaient très proches
du défunt Omar Bongo Ondimba, sont passés devant les médias pour
exprimer leur indignation, affirmant haut et fort qu’Ali Bongo Ondimba
est bel et bien le fils de l’ancien chef d’Etat gabonais.

Les cadres du parti au pouvoir ont exprimé également leur indignation
et ont invité le peuple à la vigilance « face aux manœuvres de
diversion » de l’écrivain français. Le gouvernement est sorti aussi de
son mutisme et a promis de porter plainte contre Pierre Péan. Il y a quelques jours, c’est la sœur aînée du Président, Pascaline Bongo qui s’est insurgée également contre le livre du journaliste. « Ali Bongo n’est
pas Biafrais », avait-elle soutenu dans une interview accordée à un
journaliste gabonais.

Selon des sources concordantes, Pierre Péan avait demandé plus de 7
milliards de francs CFA aux autorités gabonaises, plus un emploi bien
rémunéré pour l’un de ses amis, afin de ne pas publier le livre. Les
autorités de Libreville ayant refusé de céder au chantage de
l’écrivain, ce dernier a finalement jeté le pavé dans la mare. Mais
l’ouvrage est considéré pour beaucoup au Gabon comme « un ramassis de ragots ».