Gabon : Jean Ping tire à boulets rouges sur Ali Bongo

Au Gabon, Jean Ping, qui indique représenter l’opposition consensuelle pour mieux gagner la Présidentielle de ce 27 août, tire à boulets rouges sur son principal rival, le Président sortant Ali Bongo Ondimba.

La tension monte d’un cran au Gabon, à quelques 48 heures de l’élection présidentielle prévue ce samedi 27 août 2016. Dans un entretien avec France 24, Jean Ping, principal candidat de l’opposition face au Président sortant Ali Bongo n’a point mâché ses mots abordant la gestion du chef de l’Etat.

Jan Ping, qui indique représenter l’opposition consensuelle pour mieux gagner, fustige Ali Bongo qui « a dirigé le Gabon pendant sept ans et l’on voit que c’est un homme absolument incapable de diriger un pays. Son administration est incapable de payer les fonctionnaires, il y a des grèves partout. La crise n’est pas seulement sociale, elle est aussi politique et économique. Les Gabonais ne veulent plus de cela ».

Jean Ping compte, s’il est élu, « installer la démocratie, les droits de l’Homme, la bonne gouvernance politique (…) mettre en place une nouvelle République, basée sur une vision et des objectifs clairs (…). Nous entrerons dans la modernité, dans l’état de droit, ce sera la deuxième indépendance du pays ».

Revenant les accusations de corruption à son encontre, Jean Ping balaie d’un revers de main et crie au complot orchestré par le pouvoir. Pour lui, « ces gens passent leur temps à mentir, à salir, c’est la seule arme qui leur reste, l’insulte et le mensonge systématique ». L’opposant qui redoute des « fraudes massives », demande à ses partisans de « surveiller le scrutin et à mettre en place des brigades anti-fraude ».