Gabon : grève au Conseil national de la communication

Les agents du Conseil national de la communication (CNC) ont un lancé un mouvement de grève illimitée le 18 mai 2015 à Libreville.

A Libreville,

« Las d’attendre la hiérarchie qui ne réagit pas devant notre cahier de charges, nous avons décidé unanimement d’entrer dans un mouvement de grève long et dur. Nous avons fait six rounds de négociations, lesquelles ont accouché tous d’une souris », a déclaré Armand Mabicka , conseiller du président du syndicat des agents du CNC.

Les grévistes, visiblement très remontés, ont barricadé le portail central donnant accès à l’institution de régulation des médias. Ils réclament le paiement de la prime d’incitation à la performance (PIF), l’amélioration des conditions de travail et l’instauration du dialogue avec la tutelle, ainsi que le paiement des arriérés de salaire.

Sur un tout autre plan, les grévistes dénoncent la réduction unilatérale des primes et des salaires des personnels de la main d’œuvre non permanente à 30%, depuis trois mois. « Nos salaires et nos primes ont été amputés à 30%. La direction n’a fait aucune communication pour nous expliquer la cause. Nous sommes aujourd’hui coincés. On n’arrive plus à payer les loyers et certains de nos collègues ont été expulsés par leurs bailleurs », s’est plaint un agent de la main d’œuvre non permanente, sous couvert de l’anonymat.

« Le président du CNC et ses conseillers mènent un train de vie ostentatoire avec des salaires et des primes faramineux, alors que les autres agents vivotent. Où est l’équité que prône le président de la République dans le partage des richesses du pays ? Nous avons tout proposé à la direction pour ne pas arriver à une situation de blocage, mais personne n’a prêté une oreille attentive à nos doléances », explique Armand Mabicka, avant de conclure : Pas de reprise du travail sans satisfaction totale de nos revendications ».

Les membres de la direction du CNC, que nous avons rencontrés sur place ont répondu à nos questions par un silence exemplaire.