Gabon-Forum citoyen : les débats s’ouvrent à Libreville

Les travaux du Forum citoyen, organisé par le journal français « Libération », débutent ce vendredi 9 octobre 2015 au stade de l’Amitié d’Angondjé au nord de Libreville.

A Libreville,

Libreville abritera du 9 au 10 octobre 2015, le premier Forum citoyen organisé en terre africaine par le journal français Libération. L’événement a été annoncé officiellement, ce jeudi 8 octobre 2015, à Libreville par le Directeur de publication du média, Laurent Joffrin, lors d’une conférence de presse.

Des rencontres, des échanges, des débats vont constituer la trame de ce forum qui réunira, pendant deux jours, des entrepreneurs, des diplomates, des jeunes, des journalistes, des administrateurs, de hautes personnalités du monde politique et économique, ainsi que des responsables d’ONG et autres organisations. Plusieurs thèmes repartis en neufs panels seront débattus par des spécialistes autour des sujets en rapport, entre autres, avec la démocratie, la croissance, le terrorisme, le développement du continent, la révolution numérique et l’économie verte.

« Le Gabon a fait le choix de s’ouvrir et de s’associer sans exclusive à tout partenaire qui souhaite renforcer la vitalité de la démocratie, la liberté d’expression et l’attractivité du pays aux yeux des investisseurs », a déclaré le Directeur de publication du journal Libération justifiant le choix du Gabon pour abriter cet évènement. « Depuis 2007, Libération organise, dans les villes de France, de grands forums citoyens destinés à débattre des affaires publiques. Ces forums sont ouverts, libres et gratuits. Ils rencontrent un grand succès parce qu’ils permettent à tous les citoyens intéressés d’écouter et d’interpeller les responsables de tous bords, les experts, les intellectuels ou les journalistes. Notre journal a décidé d’étendre ces débats d’idées à l’étranger en commençant par le continent africain, en raison des enjeux décisifs qui le traversent », a-t-il ajouté.

Plusieurs personnalités sont attendues à Libreville, à l’occasion de ces assises. Entre autres, Tony Elumelu, concepteur de l’Africapitalisme, Dominique de Villepin, ancien Premier ministre français, Chantal Uwimana, directrice Afrique de Transparency International, Kako Nubukpo, ancien ministre de la Prospective économique du Togo, Sylvie Dossou, responsable pays de la Banque mondiale pour le Gabon et la Guinée Equatoriale, Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du Redhac, Olivier Sagna, maître de conférence à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et Germain Ngoyo Moussavou, ambassadeur du Gabon en France.