Gabon : Bruno Ben Moubamba entame une grève illimitée de la faim

Bruno Ben Moubamba, candidat à la présidentielle du 30 août prochain, a entamé samedi à Libreville une grève illimitée de la faim, devant le Palais de l’assemblée nationale du Gabon. Il réclame le report de l’élection présidentielle du 30 août prochain et la constitution d’un gouvernement d’union nationale.

Notre correspondant au Gabon

Au moment où les candidats en lice multiplient les opérations de charme pour séduire les électeurs, où les meetings d’ouverture de la campagne électorale se tiennent dans tous les quartiers de Libreville et même à l’intérieur du pays, Bruno Ben Moubamba, contre toute attente, est allé s’asseoir devant le palais de l’Assemblée nationale, où il a déclaré être rentré en grève illimité de la faim, devant la presse nationale et internationale.

Il réclame entre autres le report de l’élection du 30 août prochain, la démission de l’actuel gouvernement et la formation d’un gouvernement d’union nationale, dans le but d’organiser une élection crédible, ainsi que la convocation d’une constituante en vue de la rédaction d’une nouvelle Constitution plus démocratique.

Pour lui, le scrutin qui s’annonce apparait déjà illégale au regard des irrégularités constatées, notamment l’absence de fiabilité du fichier électoral. «En refusant le report de l’élection et en déclarant la date du 30 août non négociable, le gouvernement avoue de manière indirecte l’existence des procès verbaux déjà signés à ladite date, dans le but inavoué de procéder à un coup d’Etat électoral, favorisant le système du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir)», a souligné Ben Moubamba, critiquant le régime en place.

«J’appelle solennellement les chrétiens de l’ancienne majorité présidentielle, de l’opposition, de la société civile et de la diaspora à soutenir l’évolution morale nécessaire en terre gabonaise en appuyant ma candidature», peut-on lire dans une lettre qu’il a écrite au chrétiens du Gabon et dont un exemplaire a été remis à Afrik.com.

Bruno Ben Moubamba compte mobiliser tous les chrétiens du Gabon afin d’obtenir le report de cette élection. Mais ce combat apparemment risque d’être difficile, car au premier jour de sa grève de la faim, il n’avait autour de lui qu’une vingtaine de supporters, les autres étant partis certainement vers les meetings populaires, organisés par les partis de masse, notamment le PDG, l’UPG ou l’UGDD à travers la capitale du pays.