Gabon : André Mba Obame réclame l’annulation de la présidentielle

André Mba Obame, candidat malheureux à la présidentielle gabonaise du 30 août dernier, a déposé jeudi auprès de la Cour constitutionnelle un recours en annulation de ladite présidentielle. Le motif invoqué: cette consultation électorale aurait été entachée de graves irrégularités. D’autres recours ont été déposés ce vendredi par d’autres candidats de l’opposition. Ali Bongo, lui, prépare sa cérémonie d’investiture prévue pour lundi prochain.

Notre correspondant au Gabon

« Après une dizaine de jours d’investigation et d’analyse des opérations électorales, je suis parvenu à la conclusion incontestable que le scrutin du 30 août dernier a été faussé par une fraude massive, orchestrée de manière experte par la CENAP au profit du candidat du PDG », a déclaré hier l’ancien ministre de l’Intérieur, au cours d’une réunion du collectif des candidats malheureux à la présidentielle anticipée.

Il a affirmé qu’il détient des preuves formelles, à partir des archives de la commission électorale nationale, autonome et permanente, prouvant que les résultats de cette présidentielle, tels que proclamés le 4 septembre dernier, résultent d’une mascarade électorale.

Convaincu que sa victoire a été volée, celui qui se proclame être le fils spirituel de feu Omar Bongo Ondimba, a menacé de traîner en justice tous ceux qui ont participé au  »coup d’Etat électoral », en faveur du candidat du parti démocratique gabonais (PDG), Ali Bongo Ondimba, dont la CENAP a proclamé vainqueur de cette présidentielle, avec plus de 41% de suffrages.

Ali Bongo tout à la préparation de sa cérémonie d’investiture

Sur un autre plan, André Mba Obame a déploré les violences qui ont éclaté après l’annonce des résultats du scrutin présidentiel, occasionnant la mort de plusieurs Gabonais à Port-Gentil. Il a salué le peuple gabonais, pour sa mobilisation au cours de la campagne électorale et lors du vote. Il a promis de tout faire, afin que la victoire « volée » soit restituée au peuple.

Selon les résultats officiels de ce scrutin, tels que proclamés par la CENAP, André Mba Obame est sorti 2e de la course, avec 25,88 % des suffrages, derrière Ali Bongo Ondimba, président élu avec près de 42 % des voix. Le président de l’union du peuple gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, qui conteste également la victoire d’Ali Bongo Ondimba, a été classé 3e, avec 25,22 % de suffrages.

Selon des sources concordantes, le nouveau président élu du Gabon, Ali Bongo, 50 ans, sera investi le 21 septembre prochain, à Libreville. Les représentants diplomatiques accrédités au Gabon auraient déjà été invités à la cérémonie d’investiture