Gabon : Ali Bongo envoie Ike Ngouoni en prison

Le Président du Gabon, Ali Bongo, et Ike Ngouoni Aila Oyouomi

Au Gabon, l’ancien conseiller politique par ailleurs porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a été déféré devant le parquet de la République de Libreville.

C’est ce vendredi 29 novembre que l’ancien conseiller politique et non moins ex- porte-parole de la présidence de la République gabonaise, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a été déféré devant le parquet de la République de Libreville. L’ancien proche du dirigeant gabonais a été auditionné par la Cour criminelle financière spéciale, puis placé en détention préventive à la prison centrale de Gros Bouquet, situé dans le premier arrondissement de Libreville.

Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a été interpellé par les agents de la Direction des renseignements, le 21 novembre dernier, dans le cadre de l’opération anti-corruption. Si les charges retenues contre l’ancien porte-parole de la présidence de la République gabonaise n’ont pas été communiquées, l’information de son placement en détention préventive a été confirmée par son avocate, Me Carol Moussavou. De même, l’assistante à la Présidence de la République, Sandy Ntsame Obame, a été placée en détention préventive.

Ces arrestations en cascade interviennent dans le cadre d’une opération anti-corruption lancée le 10 novembre dernier, et qui vise d’ex-hauts responsables de l’Etat, pour la plupart limogés lors du conseil des ministres du 7 novembre dernier. Ce qui paraît troublant est que toutes les personnes interpellées sont des proches de l’ancien directeur de Cabinet de la présidence de la République, Brice Laccruche Alihanga.

A lire : Lutte contre la corruption au Gabon : huit personnalités placées sous mandat de dépôt