Gabon : 9322 admis au baccalauréat 2011

Selon des chiffres officiels livrés jeudi par la direction générale des examens et concours, 9322 candidats de l’enseignement général ont décroché leurs baccalauréats cette année au Gabon. 2550 candidats ont été admis d’office, 6772 à l’issue de la seconde phase de l’examen, pour un total de 18 300 candidats sur l’ensemble du territoire, soit un pourcentage de réussite de 50,94%.

Selon les statistiques officielles, 9322 jeunes Gabonais ont empoché leur baccalauréat de l’enseignement général cette année au Gabon, sur les 18 300 candidats qui ont participé à cet examen, soit un pourcentage de réussite de 50,94, pour un taux d’échec de l’ordre de 49,06%.

Sur les 9322 admis, la province de l’Estuaire compte 5880 sur 11489 inscrits, le Haut-Ogooué 773 sur 1342, le Moyen-Ogooué 325 sur 571, la Ngounié 467 sur 924, la Nyanga 324 sur 433, l’Ogooué-Ivindo 222 sur 467 , l’Ogooueé-Lolo 168 sur 344, l’Ogooué-Maritime 505 sur 1087, le Woleu-Ntem 858 sur 1643 candidats inscrits.

La province de la Nyanga arrive en tête en termes de pourcentage de réussite, avec 74, 93%, suivie du Moyen-Ogooué 58,92%, du Haut-Ogooué 57,60% et du Woleu-Ntem 54, 22%. La Ngounié se trouve en 5e position avec 50,54 %, l’Estuaire en 6e place avec 49,44%, alors que l’Ogooue-Lolo occupe la 7e position avec 48,54%. L’ogooué-Ivindo et l’Ogooué-Maritime se trouvent à la queue du classement avec respectivement 47,54% et 46,46%.

L’année dernière, sur 15 839 candidats ayant pris part à l’examen du baccalauréat, 5466 seulement ont obtenu leur diplôme, soit un pourcentage de réussite de 34, 51%, pour un taux d’échec de l’ordre de 69,49%, qui correspond à 10373 candidats ajournés sur l’ensemble des 9 provinces.

La plupart des Gabonais interrogés estiment que l’augmentation du pourcentage de réussite qui passé de 34,51 à 50,94 de 2010 à 2011 est tributaire de l’accalmie qui règne depuis bientôt 1 an sur le front social. ‘’Il y a eu très peu de mouvements de grève des enseignant cette année. L’école gabonaise a été pendant plusieurs années prise en otage par les syndicalistes et les efforts déployés par le gouvernement de l’émergence pour ramener la sérénité de la maison de l’éducation commence à porter leurs fruits’’, a expliqué Paul Mba, parent d’élèves.