G’Ny , une artiste dans l’âme

Danseuse dans l’âme, chanteuse désormais, G’Ny, une jeune artiste guadeloupéenne, sort son premier album intitulé « Libèté », le 15 octobre prochain. Cet album mélange les sons mâtinés de percussions, de beats électro, de zouk et de r&b, pour le plus grand bonheur de ses fans.
Portrait

G’Ny, une auteur compositeur issue de la Guadeloupe, sort son premier album intitulé « Libèté » le 15 octobre prochain. Cet album est l’aboutissement d’une rêveuse confrontée au réel. Pour elle, le « quotidien est trop contraignant, il faut servir l’émotion et glisser sur le reste ». C’est ce qui se reflète dans son album placé sous le signe de la femme et de l’amour. Cet album signe la volonté d’un esprit libre.

De la danse à la musique

G’Ny ne se prédestinait pas à la musique étant petite. Son souhait était de devenir danseuse. Ayant eu un problème physique à l’âge de 14 ans, son premier amour a du être mis aux oubliettes. Son âme d’artiste déjà développée en elle, la poussa à se pencher vers la musique. Il s’en suit des années de rencontres musicales, de participation aux concours de chant. Sa carrière musicale est lancée à l’âge de 16 ans, lorsqu’elle monte pour la première fois sur scène, lors du concert de Passi en Guadeloupe, en compagnie du groupe de hip-hop guadeloupéen, La Horde Noire. A partir de là, elle est de plus en plus sollicitée pour des collaborations musicales en tous genres, avec des artistes qui revendiquent les îles et la culture créole. Elle figure par la suite sur le premier album de l’artiste Mozaik Kreyvol, où, ensemble, ils interprètent Doum Doum. Ce duo est un condensé de paroles conscientes, une chanson qui dénonce les difficultés de la vie quotidienne. Ce morceau lui permettra de faire de nombreuses scènes en France, mais aussi en Afrique. C’est en 2004 que sa carrière prend un tournant, en étant à l’affiche d’une comédie musicale antillaise, La rue Zabym, en tant que rôle principal. En 2013, elle revient sur le devant de la scène avec son album « Libèté ».

G’Ny, la volonté d’un esprit libre

Après avoir fait de la scène, connu de belles collaborations, G’Ny aspire à autre chose. C’est pour cette raison qu’elle s’est lancée, en se révélant en toute liberté, dans la création de son album. Pour elle, la liberté se conjugue dans tous les aspects de son album : dans les thématiques de ses textes, en filigrane de choix créatifs très personnels et dans le processus de construction de cet album qui signe la volonté d’un esprit libre. « Libèté » sonne comme l’aboutissement d’une longue éclosion durant laquelle G’Ny se nourrit de ses différences sonorités musicales, de ses rencontres. C’est en s’oubliant qu’elle se sent libre d’interpréter.

Porte-parole de la musique caribéenne

Avec son rythme afro-caribéen, G’Ny travaille sans relâche ce groove qui lui permet d’éveiller les consciences. Le mélange de sons laisse diffuser la chaleur des Antilles, l’épanouissement de cette artiste. Pour elle, ce sont la musique et la danse qui cimentent son groove à la fois scandé, romantique, tout en étant positif, battant et militant. Elle se porte en figure allégorique de son pays en mêlant intériorité, traditions caribéennes, puissances et influences du monde. Lorsqu’elle évoque la Guadeloupe, son pays d’origine, elle estime « qu’on est jamais aussi libre que lorsqu’on est enraciné ».