G comme Gastronomie

L’apprentissage : un livre sur Internet, sous forme d’abécédaire, pour dire en 100 mots comment la France adopte ses enfants de migrants. Véritable « Lettres persanes » du XXIe siècle, l’initiative de la journaliste/auteur Nadia Khouri-Dagher a séduit Afrik.com qui a décidé de vous offrir deux mots par semaine. A savourer, en attendant la parution du livre en mars 2007.

De A comme Accent à Z comme Zut, en passant par H comme Hammam ou N comme nostalgie, 100 mots pour un livre : L’apprentissage ou « comment la France adopte ses enfants de migrants ». Une oeuvre que la journaliste/auteur Nadia Khouri-Dagher a choisi de publier d’abord sur Internet. Un abécédaire savoureux qu’Afrik a décidé de distiller en ligne, pour un grand rendez-vous hebdomadaire. Une autre manière d’appréhender la littérature…

G

GASTRONOMIE

Au restaurant Le Goyen, à Audierne, en Bretagne, je lis sur la carte:

Farandole de homard aux copeaux de truffes fraîches, légumes croquants et jeunes pousses de salades

Foie gras maison sur sa gelée framboisée, compotée de figues à la cannelle et au vin rouge

Marinade de daurade aux épices, tartare de tourteaux aux poivrons doux et son mesclun d’herbes

Noix de Saint-Jacques poêlées au vinaigre de Xérès et son panaché d’asperges croquantes

Pavé de bar rôti, purée de céleri à l’huile de noisettes et réglisse de viande balsamique

Douceur chocolat, crème glacée à la mandarine, sauce Mandarine impériale

Brochette de fruits de saison rôtie au beurre salé, sauce caramel au rhum blanc

Croquant au praliné et sa glace café, crème anglaise et noisettes torréfiées

Et beaucoup d’autres plats salés ou sucrés aux noms pareillement enchanteurs.

Dans la gastronomie française, je lis l’épicurisme des Français je lis Watteau Boucher Fragonard, des siècles de raffinement, une culture sophistiquée, un vestige aujourd’hui de siècles d’une culture aristocratique royale princière qui continue ainsi à marquer les pratiques les rites dominicaux les repas d’hommes d’affaires les soirées d’amoureux, je lis aussi l’amour des Français pour la littérature car ces noms de plats sont littérairissimes pour moi, petits textes créés exprès poèmes de cuisiniers, dans la gastronomie je lis aussi et surtout l’amour des bonnes choses, le sens du plaisir, la gourmandise, le temps passé en cuisine pour les autres, la créativité, l’envie d’étonner, de combler ses invités, de les honorer, de se gâter aussi, et tout ça ça me plaît!