Fraude : Eto’o évite la prison mais doit verser 1,8 million d’euros

Samuel Eto’o, ancien joueur
L'ancien joueur Samuel Eto’o

Poursuivi pour fraude fiscale par le parquet espagnol, Samuel Eto’o a conclu un accord avec la justice ibérique. Ce qui permet à l’ex-attaquant camerounais d’éviter d’aller en prison.

Samuel Eto’o a été condamné à une peine de 22 mois de prison et à verser une amende conséquente. Comme le prévoit la loi espagnole, le président de la Fédération camerounaise de football ne purgera pas cette peine qui est inférieure à deux ans d’emprisonnement et que l’ancien joueur n’ait pas d’antécédents judiciaires dans le royaume ibérique. L’ancien Lion Indomptable est donc libre de tout mouvement.

Si le montant de l’amende que devra verser l’ancien joueur n’a pas été communiqué par le tribunal, la presse espagnole précise qu’il s’élève à environ 1,8 million d’euros. Outre Samuel Eto’o, José Maria Mesalles, son ex-représentant, a de son côté été condamné à 12 mois de prison et à verser, lui aussi, une amende. Les deux «complices» devront en outre rembourser au fisc espagnol la somme fraudée, environ 3,9 millions d’euros.

Le parquet espagnol avait accusé l’ancien joueur du FC Barcelone d’avoir mis en place un montage de sociétés afin d’éviter de déclarer une partie de ses revenus. Eto’o aurait cédé ses droits à l’image à une société basée en Hongrie. Ses gains déclarés dans ce pays bénéficiaient d’un taux d’imposition très bas. Pour le parquet, cette cession était frauduleuse et uniquement destinée à payer moins d’impôts. Ce qui a valu à l’ancien joueur ces poursuites.

Lire : Samuel Eto’o rattrapé par la justice espagnole

Lire : Samuel Eto’o Fils encore visé par le fisc en Espagne