Fraternité audiovisuelle entre France et Afrique

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel français connaissait mardi 23 janvier 2001 un renouvellement important : la fin du mandat du Président Hervé Bourges, grand ami de l’Afrique, ancien collaborateur de Ben Bella et de Bouteflika en Algérie, créateur de l’Ecole supérieure de journalisme de Yaoundé en 1970, et son remplacement par Dominique Baudis, jusque là maire de la ville de Toulouse.

La passation de pouvoir se fit sous le signe de l’Afrique, en présence des Présidents des autorités de régulation de la communication béninoise, burkinabée et malienne, dont Hervé Bourges salua collectivement la compétence et l’efficacité au service de l’audiovisuel de leurs pays. C’est le président de l’instance malienne, Mamadou Kaba, aîné des représentants du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication, qui prit la parole pour saluer le départ d’Hervé Bourges, dont le rôle dans le développement de la régulation sur le continent africain fut très important au cours des dernières années.

Symbolique, une somptueuse nappe en textile traditionnel accompagnée d’un ensemble complet de serviettes, fut offerte au président sortant. Manière de signifier que les liens d’amitié resteront, et que la convivialité présidera à de futures agapes.

La présence des présidents Timothée Adanlin et Adama Fofana fut également remarquée : l’un et l’autre pratiquent, comme le Mali, une action régulatrice équilibrée et reconnue, adaptant leur paysage audiovisuel en favorisant l’éclosion de nouvelles offres et l’apparition de nouveaux opérateurs.

Tous sont conscients de la nécessité de renforcer la coopération tant entre les instances qu’entre les entreprises afin que chaque pays puisse se doter d’une production propre, apte à défendre ses traditions et ses valeurs dans la Société de l’Information mondialisée de demain. C’est afin de préserver les rapports privilégiés noués ces dernières années que les trois présidents eurent mercredi 24 janvier un long entretien avec Hervé Bourges et Dominique Baudis, l’ancien et le nouveau président du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Manière de marquer que sur ce point aussi, la continuité serait assurée.

Chaleureuse et prometteuse fraternité franco-africaine, pour promouvoir une Société de l’Information équitable, ouverte et féconde pour tous !