Francophonie : le Sénégal refuse de se prononcer sur la succession d’Abdou Diouf

Le Sénégal refuse de se prononcer sur la succession de l’ancien président sénégalais Abdou Diouf, élu secrétaire général de la Francophonie depuis 2002. Ce dernier va tirer sa révérence lors du 15ème sommet de l’organisation qui se tiendra le 29 et 30 novembre à Dakar.

La question de la succession à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie de l’ancien président sénégalais Abdou Diouf est au cœur des débats, au pays de la Téranga. Elu secrétaire-générale de l’organisation en 2002 Abdou Diouf va tirer sa révérence après quatre mandats consécutifs. Il aurait pu en briguer un nouveau, qu’il aurait sans doute remporté tant son bilan a été loué, mais à 79 ans il a préféré s’abstenir à reprendre la direction de l’institution.

Plusieurs candidats sont donc déjà en lice pour prendre la direction de l’organisation de défense de la langue française. Mais pour le moment, le Sénégal refuse de se prononcer sur la question. Selon la représente du président Macky Sall à l’institution, Aida Mbow, le Sénégal n’a pas encore fait son choix sur le candidat qui succédera à Abdou Diouf. « Le nom du futur dirigeant sera bientôt connu, il n’y a qu’à patienter jusqu’en novembre », a-t-elle tenu à clarifier lors d’une conférence de presse jeudi, au Grand-théâtre, à Dakar.

Pour le moment, la candidate canadienne Michaëlle Jean est très en vue parmi les candidats pour prendre la direction de la Francophonie. L’ancienne gouverneure générale du Canada de 2005 à 2010, à savoir la représentante de la reine Elizabeth II, chef de l’Etat canadien, s’était dîtes sollicitée pour tenter sa chance. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à effectuer une tournée dans plusieurs pays africains tels que le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Un voyage qui lui a permis de rencontrer les chefs d’Etat de ces pays. Ces derniers d’ailleurs, ainsi que tous leurs homologues membres de la Francophonie, seront emmenés à se concerter à huis clos lors du sommet de novembre pour désigner celui ou celle qui succédera à Abdou Diouf au sein de l’organisation.