France : un harcèlement au collège vire au drame

A Seine-Saint-Denis, département français, une jeune adolescente de 13 ans d’origine africaine victime de harcèlement s’est suicidée dans la nuit du 18 au 19 juin dernier en se jetant du onzième étage de l’immeuble où elle vivait.

Être victime de harcèlement peut conduire à commettre l’irréparable. Jacqueline Gossia, une adolescente de 13 ans, s’est donnée la mort à Villetaneuse, en France, dans la nuit du 18 an 19 juin dernier en se jetant par la fenêtre. Elle subissait des brimades et des insultes, depuis plusieurs mois, de la part de ses camarades de classe, notamment sur son poids.

C’est seulement après son décès que sa mère Corine a pris connaissances des comportements des camarades de sa fille envers elle. « Il paraitrait qu’au mois de mai, elle a fait une tentative de suicide, je n’ai jamais été avertie. Elle avait vue l’assistante sociale, je n’ai jamais été avertie », précise-t-elle au micro de France 3.

Jacqueline, par peur ou par honte, n’avait rien à sa mère de ce qu’elle subissait au quotidien. Selon l’une de ses camarades, elle tenait un journal intime, « ce n’était pas un journal intime mais un journal de la mort (…), elle écrivait sur tous ceux qui la harcelaient », précise-t-elle.

Les harceleurs ont seulement été punis en mars dernier pour leur comportement. Le proviseur du collège les a sanctionnés par une heure de colle et du ramassage de déchets à la cantine. Une affaire dont les parents de Jacqueline n’ont pas été informés. Ces sanctions n’ont pas atténuées la peine de la jeune adolescente qui se sentait de plus en plus mal au fil des semaines.

Les parents en colère de ne pas avoir été informé de la situation ont décidé de porter plainte contre l’Éducation nationale, le rectorat et les personnels du collège. Une marche blanche va être organisée, ce jeudi, en mémoire de Jacqueline.


Seine-Saint-Denis : une affaire de harcèlement… par francetvinfo