France : pas d’avancée sur la profanation des tombes musulmanes

Quatre jeunes mis en garde à vue dans l’affaire des 148 tombes profanées dans la nuit de samedi à dimanche près d’Arras (Nord de la France) ont été relâchés mardi en fin d’après-midi, rapporte L’Express. Le procureur d’Arras avait évoqué la piste de skinheads mais « toutes les hypothèses sont possibles, l’enquête suit son cours », insiste le capitaine Jacky Lefort, chargé de communication pour la région Nord-Pas de Calais de la gendarmerie.