France: le « tchip » interdit dans certains établissements scolaires

Certains collèges et lycées de France ont décidé d’interdire le « tchip », ce petit bruit de bouche utilisé pour marquer la désapprobation ou le mépris.

Le « tchip » a été interdit dans certains lycées et collèges de France, a indiqué le quotidien français Le Parisien. Il désigne un bruit de bouche qui symbolise la désapprobation ou le mépris, très utilisé chez les Africains et les Antillais.

Certains professeurs sont agacés par ce bruit effectué par leurs élèves, notamment face à une remarque.

Une insulte ?

« J’ai grandi en Afrique et quand j’étais petit, j’avais interdiction formelle de « tchiper » les autres. C’est extrêmement vulgaire. J’ai expliqué ça à mes collègues, et maintenant le « tchip » est interdit au lycée, comme toute insulte, car c’est une insulte. Ça a surpris les élèves », a indiqué le proviseur adjoint du lycée des métiers Charles Baudelaire d’Évry dans l’Essonne, Éric Bongo, un Béninois d’origine.

Le collège d’Evry a décidé à son tour d’interdire prochainement le « tchip » en classe.

Le « tchip » de Christiane Taubira

Dans son lycée, où « 80 % des élèves, dans certaines classes, sont noirs, il faut qu’ils se débarrassent de certains codes culturels qui sont inappropriés au monde scolaire et au monde de l’entreprise », a conclu Eric Bongo.

C’est pourtant la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, d’origine guadeloupéenne, qui l’avait utilisé à une réponse au sujet du Front national, un parti politique d’opposition. C’est un « concentré de dédain » avait-elle expliqué.


Taubira «tchipe» le FN par 20Minutes