Forum pour la paix et la sécurité en Afrique : vers la création d’un espace international ?

Créer un espace international autour des questions de paix et de sécurité en Afrique, telle est la vision des organisateurs du Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Du 14 au 16 décembre 2014, Dakar, la capitale sénégalaise, abrite le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique. L’institut Panafricain de Stratégies avec à sa tête, l’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio et la Fondation pour la recherche pour la Recherche Stratégique à Paris, dirigée par Camille Grand se sont associés pour la mise en œuvre de ce forum. En vue de cet événement, les organisateurs ont tenu une conférence de presse, ce mercredi à Paris, à la Fondation pour la Recherche Stratégique.


Le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique approche. Dans un mois, ce forum rassemblera 300 personnalités africaines et internationales autour des grands acteurs dans le domaine de la paix et de la sécurité en Afrique. Lors de la conférence de presse, Camille Grand, le directeur de la fondation, a tenu à rappeler le rôle de ce forum « de rassembler des diplomates à Dakar, des experts de la société et les médias avec l’idée de vraiment avoir ces trois groupes qui coexistent ». Le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique est un forum informel et inclusif. « Il s’agit d’une réunion informelle qui ne débouchera pas sur une déclaration officielle ».

Créer un espace international

Le Forum est avant tout organisé dans le but de créer un espace international qui rassemble tous les acteurs et experts africains concernés par les questions de paix et de sécurité sur le continent. Les organisateurs vont mettre l’accent, lors de ce forum, sur les défis sécuritaires du continent, la gestion des conflits actuels mais aussi sur le risque de menaces nouvelles. Le forum va s’organiser autour de séances plénières avec des chefs d’Etat africains tel que le Président sénégalais Macky Sall, ses homologues Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Goodluck Jonathan (Nigeria), Idriss Déby (Tchad) et Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie).

Camille Grand a tenu à préciser, ce mercredi, qu’aucun zoom géographique ne sera fait lors ce forum. « On va essayer de couvrir les sujets tel que les conflits en transversal ». Une réflexion sur le Sahel est aussi prévue selon le conseiller spécial du forum Hugo Sada. Un atelier spécifiquement dédiée à la sécurité sanitaire est également prévu notamment par rapport au virus Ebola. La question des crimes organisés et du terrorisme sera également à la table des discussions à Dakar.

Le Forum international de Dakar, qui est une initiative des autorités sénégalaises, a reçu le soutien de la France et l’approbation des participants au Sommet de l’Elysée. « Le Sénégal et la France sont les plus grand financiers du forum », précise Camille Grand. Le financement provient aussi des acteurs institutionnels comme l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement. Le secteur privé est aussi associé à l’événement : « on est allé à la rencontre de plusieurs entreprises », précise Hugo Sada.

Ce dernier ne souhaite pas avoir une réflexion française sur le sujet du forum, mais l’inverse. C’est pour cela que plusieurs pays africains tels que l’Afrique du Sud et l’Ethiopie seront présents à Dakar. Les Indiens, les Chinois et les Japonais y seront également car pour Camille Grand, ce sont des partenaires du continent africain. La Russie sera également présente lors de ce forum.