Formation du nouveau gouvernement au Burundi : Evariste Ndayishimiye sur les pas de son prédécesseur ?

Evariste Ndayishimiye, Président du Burundi

Dimanche soir, le nouveau Premier ministre burundais, Alain-Guillaume Bunyoni, a rendu public la liste de l’équipe gouvernementale qu’il a constituée. De grosses pointures parmi les durs du régime de Pierre Nkurunziza y figurent, en commençant par le Premier ministre lui-même.

Une équipe de 15 membres ! Voilà la composition du tout nouveau gouvernement burundais, visiblement dominé par des durs du régime du Président défunt. D’abord son chef, Alain-Guillaume Bunyoni. Précédemment ministre de la Sécurité publique, il est connu pour sa grande responsabilité dans la terrible répression qui a suivi la candidature de Pierre Nkurunziza au troisième mandat en 2015 ; ce qui a d’ailleurs fait de lui l’une des personnalités burundaises frappées de sanctions par les Etats-Unis.

Avec son profil et son passé, sa nomination en tant que Premier ministre avait d’ailleurs suscité des réactions. « Il est très étonnant que le général Ndayishimiye vienne nommer comme chef de gouvernement un homme qui ne peut pas voyager », a fait remarquer le photojournaliste et blogueur burundais Teddy Mazina, avant de poursuivre : « Tout le monde est assez étonné que le pouvoir ne prenne pas une autre voix qui puisse lui permettre finalement de capter l’aide internationale dont il a vraiment besoin. Mais aussi tout le monde est étonné que ces gens ne veuillent pas changer de direction alors que l’opportunité était offerte ».

Le portefeuille du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique est confié au général Gervais Ndirakobuca, jusqu’alors responsable du Service national de renseignement (SNR). Egalement reconnu parmi les responsables de la répression au Burundi, Gervais Ndirakobuca est interdit de voyage, non seulement aux Etats-Unis, mais également dans les pays de l’Union Européenne.

Le représentant permanent du Burundi auprès des Nations Unies, Albert Shingiro, hérite le portefeuille des Affaires étrangères et de la Coopération au développement.
Avec cette configuration de l’équipe gouvernementale, le nouveau Président Evariste Ndayishimiye annonce les couleurs. Il semble engagé à suivre la ligne tracée par son prédécesseur et mentor, Pierre Nkurunziza. Le changement attendu ne serait-il finalement que du vent ?
Attendons de voir.