Force régionale contre Boko Haram : le Bénin enverra 800 soldats

Dans le cadre de la mise en place de la force régionale contre le groupe terroriste Boko Haram, le Bénin a annoncé l’envoi de 800 militaires au front.

Ayant reçu son homologue nigérian Muhammadu Buhari, le Président du Bénin, Thomas Boni Yayi, a annoncé, ce samedi 1er août 2015, l’envoi de 800 hommes dans le cadre de la nouvelle force régionale chargée de combattre le groupe terroriste Boko Haram.

La force régionale contre Boko Haram, dont la mise sur pied a été décidée par les Présidents du Bénin Boni Yayi, du Nigeria Mohammadu Buhari, du Niger Mahamadou Issoufou et du Tchad Idriss Deby, lors d’un sommet tenu le 11 juin 2015 à Abuja, au Nigeria, prend ainsi forme. Cette décision du Bénin représente un grand bol d’air pour le dirigeant nigérian dont l’armée peine à éradiquer Boko Haram, comme promis.

Après son investiture, le 29 mai 2015, Muhammadu Buhari avait promis d’inscrire la lutte contre le groupe terroriste au premier rang des chapitres de ses priorités. Et c’est dans ce contexte qu’il avait promis d’éradiquer la secte dirigée par Abubakar Shekau. Une déclaration qui a a semblé réveiller le groupe terroriste qui a multiplié ses actions. En effet, une vague d’attaques a coûté la vie à plus de 800 personnes depuis l’élection de Buhari.

Conscient de la menace, Muhammadu Buhari s’est rendu au Etats-Unis où il n’ a pas obtenir que la bénédiction de Barack Obama qui a refusé de livrer des armés à ce pays d’Afrique de l’Ouest. Pour des raisons liées à la « violation des droits de l’Homme » au Nigeria avec l’armée au banc des accusés, Washington a dit non à la livraison d’armes.

Après les Etats-Unis, Buhari est rentré en Afrqiue pour courtiser ses voisins qui sont aussi sous la menace de Boko Haram. Après un tour au Cameroun où il a obtenu des promesses fermes de Paul Biya de l’accompagner dans le cadre de la lutte contre les terroristes, le dirigeant nigérian a été au Bénin avec son lot de bonnes nouvelles. Notamment un soutien militaire à la force qui devra combattre Boko Haram. Un contingent de 800 hommes promis par Boni Yayi, en marge de la célébration du 55ème anniversaire de l’indépendance du Bénin.

La force régionale à laquelle doivent participer le Nigeria, le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Bénin, doit compter 8 700 hommes avec son siège dans la capitale tchadienne, N’Djamena.