Flamme du zouk

Live à la Martinique. Hummm quel bonheur de retrouver du bon zouk à la Kassav’. Et pour cause, l’homme aux commandes n’est autre que Jean-Philippe Marthely, membre du mythique groupe créole. Son double album est tout simplement de toute beauté. Un must.

Marre du zouk love aux paroles sirupeuses ? Nous avons ce qu’il vous faut : le dernier double album live de Jean-Philippe Marthely. Enregistré à la Martinique, l’opus nous rappelle avec bonheur le grand zouk de Kassav’. Groupe mythique, précision pour le néophyte, dont Monsieur Marthely a d’ailleurs été l’une des principaux artisans. De l’énergie, du feeling, du métier, des bons musiciens : tous les ingrédients sont là pour tropicaliser l’ambiance.

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas écouté un son comme ça. Sauf à ressortir nos vieux albums de Kassav’, où Jean-Philippe officiait aux côté de Jacob Desvarieux, Jocelyn Beroard, Patrick Saint-Eloi ou Jean-Claude Naimro, pour faire zouker les foules à travers le monde. Mais même en solo, Jean-Philippe tient toujours autant la baraque.

Solide groove

La musique de Jean-Philippe Marthely n’a pas pris une ride. Mieux, elle devrait donner à réfléchir à quelques chanteurs de zouk qui se croient malheureusement au top avec des productions sans autre saveur qu’un arrière goût de déjà vu.

Jean-Philippe est l’un des gardiens de la flamme. La section cuivres, de première importance dans le zouk d’antan, est bien là. Forte, puissante, elle structure, avec les percussions, une bonne partie de la musique de Marthely. Qu’on ne peut tout de même pas résumer à cela, puisque l’artiste a fait le déplacement avec tous ses musiciens. La bande à Pipo. Elle nourrit un groove particulièrement riche dans le lequel Jean-Philippe n’a plus qu’à se glisser. Résultats : un double album sans temps morts qui passe comme un ti-punch bien dosé.

Jean-Philippe Marthely et la bande à Pipo, Live à la Martinique, 2002 Créon music.

Commander le disque.