Fespam 2011 : « Une rose pour mémoire », le single en hommage aux victimes

Sassou-Nguesso-devant-les-cerceuils1.jpg

Suite à l’arrêt du Festival Panafricain de Musique (Fespam), le comité d’organisation ainsi que les artistes ayant fait le déplacement à Brazzaville ont tenu à rendre hommage aux victimes, et soutenir les familles dans l’affliction. Découvrez le teaser du clip en exclusivité…

Un pays, un continent, un drame. Tous unis autour d’une même cause. Les artistes présents à Brazzaville pour la 8ème édition du Fespam ont fait honneur aux devises d’humanisme et d’unité, si chères aux organisateurs de l’évènement panafricain. Ils étaient environ une vingtaine d’artistes à avoir répondu présent au studio d’enregistrement DM, situé dans le quartier de Ouenzé. Spontanément, tous se sont accordés à dire qu’il fallait « faire quelque chose, afin de rendre hommage aux victimes du 9 juillet 2011». Sept personnes avaient trouvé la mort suite à une bousculade lors des festivités prématurément arrêtées à cause du drame.

Quand la musique adoucit les mœurs
Passi3.jpg

Passi, à travers sa structure Issap Production, a tout de suite pris les choses en main dès sa descente d’avion. En partenariat avec le comité d’organisation du Fespam (pour la logistique), et Bonz Communication (pour la réalisation du clip vidéo), l’enregistrement du single « Une rose pour mémoire » fut un moment émouvant pour l’ensemble des festivaliers.

« Je pense que les autorités congolaises ont pris la meilleure décision, en annulant cette fête de la musique géante », affirme l’artiste Tchadien Cidson, arrivé sur Brazzaville le jour même de l’annulation du festival. Pas amer pour autant, il poursuit : « Nous autres artistes, nous nous devions de faire un geste en faveur des frères décédés, et surtout de leurs familles en deuil ».

A l’instar de la chanteuse Oupta, ils sont nombreux à penser qu’il aurait été difficile de poursuivre l’évènement. Les artistes locaux, qui pour la plupart participaient au Fespam pour la première fois, penchaient davantage en faveur d’un jour de deuil national, afin de ne pas voir voler en éclat plus d’un an de préparations et de répétitions acharnées. C’est le cas, par exemple, du groupe de reggae « Les Fils de l’Aigle », qui travaillaient depuis le début de l’année sur sa prestation.

Des artistes d’horizons différents unis autour de la même cause

Qu’ils s’appellent Roga Roga, Saintrick, Sissy Mananga, Emy, Hermann Gassacky, Dj Tévécinq, St Patrick Azan’o, Youssoupha, Choisie Basolua, Oupta, Nadia, Guy Roger, Veronica Bonffim, Cidson, Ex Proffesso, Sonia Saigne, K.G.B, Noura Patch, Morgan Banguissa, Franck Starr ou Breditha (…), tous ont apporté leur pierre à l’édifice. En écrivant le refrain, en trouvant des mélodies, en faisant des harmonies, en donnant des idées, en chantant, en rappant, en peaufinant la musique, ou tout simplement en prononçant quelques mots sur le titre.


Teaser RosePourMemoire par Afrikcom

Les artistes ont fait montre d’une solidarité et d’une générosité désintéressées, connaissant les conditions de travail, et sachant que l’ensemble des droits (si retombées il y a) sera reversé aux familles des victimes. Parallèlement à l’enregistrement et à la production du single, les équipes de Bonz Communication, dirigé par Hassim Tall Boukambou, ont été en charge de la captation des images devant servir à la réalisation prochaine du clip vidéo du titre « Une rose pour mémoire ».

Les habitants du quartier Ouenzé ont aussi joué leur partition, en facilitant le travail des différentes équipes de production. Certains habitants se sont même prêtés au jeu, en acceptant de figurer dans les diverses séquences du clip, qui lui, devrait être disponible peu après la diffusion du single sur les ondes.

Des obsèques en présence du chef de l’Etat

Le Président de la République, Denis Sassou Nguesso a tenu à participer, samedi, à l’inhumation publique à l’occasion d’une émouvante cérémonie devant le Palais des Congrès qui aura réuni près de 3 000 personnes. A ses côtés, le ministre de la Culture, Jean-Claude Ngakosso, de nombreux officiels et l’ensemble des artistes du Fespam encore présents dans le pays, se sont recueillis, au son d’« Une rose pour mémoire », devant ces 7 cercueils, chacun recouvert du drapeau congolais. Autant de témoins tragiques d’une fête avortée.

cerceuil2.jpg
Sassou-Nguesso-devant-les-cerceuils1.jpg