Faure Gnassingbé prône « la modernité » au Togo

A l’occasion du 52e anniversaire de l’indépendance du Togo ce vendredi, le Président Faure Gnassingbé s’est adressé à la Nation jeudi. Il a convié les Togolais à travailler pour développer leur pays.

Faure Gnassingbé est déterminé à faire évoluer le Togo. Le chef de l’Etat s’est adressé à ses concitoyens jeudi à la veille du 52e anniversaire de l’indépendance du Togo. Il a convié les Togolais « à prendre leur destin en main ». Selon lui, « les temps sont révolus où les citoyens devaient tout attendre des pouvoirs publics, où l’Etat devait tout distribuer, tout réglementer, tout régler ».

Le président a également appelé les Togolais « à davantage de ténacité dans le travail, de détermination dans l’effort et de persévérance dans l’action ». C’est selon lui, « à ce prix que la Nation se construira », ajoutant que « les valeurs citoyennes de respect de la chose publique, doivent s’imposer à tous comme une ardente obligation ». Pour le dirigeant, le « monde change, le Togo aussi change ». « Nous ne sommes plus, tout à fait comme hier. Nous avançons, en dépit des difficultés qui jonchent la voie que nous suivons. Nous progressons peu à peu. Nous allons de l’avant », a-t-il précisé.

« La réconciliation du peuple togolais demeure un objectif »

Le dirigeant a salué notamment les progrès réalisés « dans l’organisation des élections ». Il a d’ailleurs exhorté « tous les acteurs engagés dans ce processus à dépasser l’esprit partisan afin de consolider les bases d’une société togolaise moderne mais aussi en phase avec son histoire, sa culture et ses réalités ». Dans le domaine économique, où le taux de croissance est estimé à 4,8% en 2011 et attendu à 5,6 % en 2012, Faure Gnassingbé a souligné « qu’en dépit de la crise mondiale, l’économie togolaise progresse nettement ». Il a toutefois reconnu que des progrès doivent être effectués pour que le citoyen moyen puisse bénéficier de ces « succès ».

Faure Gnassingbé a également mis l’accent sur « la réconciliation du peuple togolais qui demeure un objectif fondamental à atteindre et à concrétiser à tout prix ». Le dirigeant estime que c’est la « grande leçon » à tirer de l’évolution récente du Togo. Le pays a en effet entrepris de faire la lumière à travers la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR) sur les actes de violence à caractère politique ayant marqué l’histoire durant la période de 1958-2005. Le président souhaite tourner cette page sombre de l’histoire du pays avec l’organisation des prochaines élections législatives. Il a réclamé « un débat clair, sincère, dépassionné » pour sauvegarder « l’avenir du Pays, sa stabilité et son développement. »

Voir le discours dans sa totalité sur le site de la présidence Républiquetogolaise.