Farafyn relie les Africains sur la toile

Après Facebook, Farafyn? Habib Diakité et Darie Balumuena, deux étudiants, respectivement ivoirien et congolais, ont fait le pari de créer un réseau social africain.

L’Afrique a son propre réseau social. Lancée officiellement le 21 février, la plateforme Farafyn.com permet aux Africains de mieux communiquer. Le site comporte de nombreuses applications : photos, vidéos, chats, vidéoconférences. Ses fondateurs, deux étudiants, espèrent relier les Africains de toutes langues et de tous continents sur la toile. Habib Diakité, l’un des initiateurs du projet a répondu à nos questions.

Afrik.com : Qui est à l’initiative du réseau social?

Habib Diakite :
Le site a été créé par deux étudiants africains. Un Ivoirien (lui-même) et une Congolaise, Darie Balumuena. Je fais mes études en Suisse, et elle, au Canada

Afrik.com : Pourquoi avoir créé le réseau Farafyn?

Habib Diakite
: Jusqu’à présent, il n’existait aucun réseau social purement africain. Après plusieurs recherches sur les réseaux sociaux nous nous sommes rendu compte qu’il fallait que notre continent ait son propre réseau d’où la nécessité d’en créer un. L’objectif de Farafyn est de réunir toute l’Afrique sur une même plateforme Le site a été lancé officiellement le 21 février 2011 et nous avons actuellement 10049 inscrits (31 mars 2011). C’est tout juste le début de Farafyn, mais nous l’améliorerons avec temps tout en y ajoutant d’autres applications afin de le rendre indispensable aux utilisateurs.

Afrik.com : Où est établi le siège du réseau?

Habib Diakite :
Le réseau n’a pas encore de siège permanent, mais nous comptons le baser en Afrique. Vu que le site est destiné aux Africains, il serait judicieux que le siège y soit. Notre premier choix se portait sur la Cote d’Ivoire, mais vu la crise, nous pensons désormais au Sénégal, au Congo, au Togo et au Mali. Cependant, rien n’est encore décidé.

Afrik.com : Comment fonctionne le réseau?

Habib Diakite :
Comme tout réseau social, les utilisateurs ont la possibilité de poster des photos, des vidéos, rester en contact avec leurs proches. Il y a aussi l’option chat qui est également disponible. Nous avons aussi intégré la vidéoconférence qui permet aux utilisateurs de parler directement tout en se voyant. Nous sommes aussi en train de traduire le site dans quelques langues africaines telles que le Malinké, Wolof, Lingala, etc. Vu que certains Africains communiquent uniquement dans leurs langues, nous voulons leur donner la possibilité de découvrir la communauté virtuelle. Le réseau est juste une étape à laquelle viendront s’ajouter bientôt d’autres applications.

Afrik.com : Avez-vous déjà trouvé des partenaires?

Habib Diakite :
Pas vraiment. Nous avons reçu une dizaine de propositions récemment qui sont en cours d’étude.