Farafina, une web radio pour la diaspora afro

Donald Tia

Farafinaradio émet sur la Toile depuis juillet 2008. Créée à Paris, elle se veut la radio de toute la diaspora africaine

Donald TiaEntre deux tubes, la voix suave du jingle glisse : « Farafinaradio, au cœur de la diaspora africaine ! ». Opérationnelle depuis juillet, la jeune web radio est un projet initié et mené par Donald Tia, originaire de la Côte d’ivoire et diplômé de l’Ecole de Radio de France basée à Boulogne Billancourt. Elle ne diffuse que de la musique pour le moment, mais des émissions animées par des journalistes seront disponibles dès octobre.

Afrik.com : Comment est née Farafinaradio ?

Donald Tia :
Nous sommes partis du simple constat qu’Africa n°1, la seule radio panafricaine, ne propose pas un programme spécialement destiné à la diaspora africaine vivant en France. Nous avons voulu créer une antenne destinée à ces auditeurs-là. Mais pas seulement. Nous visons aussi toute la diaspora vivant dans le reste du monde. Internet nous a paru l’outil adéquat pour les atteindre. Voilà comment est née Farafinaradio !

Afrik.com : Que signifie Farafina ?

Donald Tia :
En langue Bambara, Farafina signifie Afrique noire. Nous avons choisi ce nom parce que nous pensons qu’il est fédérateur. Le Français qui entend Farafina Radio, ne voit pas tout de suite l’Afrique derrière. Nous voulons au-delà des Africains atteindre toutes les autres cultures. Pour cette raison, nous avons évité des noms qui font référence directe à l’Afrique.

Afrik.com : Qui a financé le projet ?

Donald Tia :
Nous n’avons pas encore de soutien financier. Jusqu’ici, nous faisons recours à nos propres ressources. Nous avons quelques petits annonceurs mais c’est vraiment pas cher payé. C’est l’occasion pour nous de lancer un appel à tous ceux qui voudraient bien nous soutenir. Leur aide est la bienvenue.

Afrik.com : Quels types de programmes écoute-t-on sur Farafinaradio?

Donald Tia :
Nous sommes essentiellement une radio musicale. Mais nous comptons bientôt proposer aussi de l’actualité sportive, culturelle, notamment des programmes sur les nouvelles sorties d’albums. Nous ferons aussi un peu de politique mais sous l’angle People. Nous avons, par exemple, diffusé récemment une chronique sur la grossesse de Rachida Dati [La garde des Sceaux, ministre de la Justice ; Ndlr]. C’est des choses que nous comptons développer.

Afrik.com : Vous utilisez le « Nous » depuis le début de l’entretien. Farafinaradio, c’est une équipe de combien de personnes ?

Donald Tia :
Nous avons trois journalistes qui s’occupent chacun du sport, de la culture, et du People. Il y a un webmaster, et moi-même je m’occupe de l’aspect technique, c’est-a dire de l’enregistrement et de la diffusion des programmes.

Afrik.com : est-ce que vous avez des projets ?

Donald Tia :
Oui. Pour le moment, nous fonctionnons en mode automatique, c’est-à-dire que nous ne diffusons que la musique et le jingle. Dès le mois prochain, nous allons diffuser des émissions pré-enregistrées animées par nos journalistes. Elles porteront, dans un premier temps, sur le Hip Hop africain, et un hit parade avec le classement des dix meilleurs titres du moment. Ensuite viendront, dans les mois à venir, des émissions culturelles, sportives…

 Ecouter Farafinaradio