Explosion au Nigeria : la BBC apporte de nouvelles preuves

La version officielle donnée par les autorités nigérianes à propos de l’explosion de mars dernier est démentie par la BBC. Selon les preuves fournies par la chaine, de nombreuses erreurs ont été mises à jour.

Selon la version donnée par l’entreprise publique, la Nigerian National Petroleum Corporation, l’explosion avait été provoquée suite à une collision entre  un camion et des bouteilles de gaz à proximité d’un pipeline. La BBC Africa Eye a exhibé de nouvelles preuves qui démentent l’explication initiale. Il faut rappeler que le drame avait coûté la vie à 23 personnes et détruit un internat de filles à Lagos. L’enquête commanditée par le groupe a fait sortir un élément vidéo, filmé avant l’explosion qui met en scène une fuite non négligeable de liquide vaporisé.

Des preuves accablantes ?

Toujours selon cette preuve d’Africa Eye, le camion ayant causé l’accident a marqué un arrêt sur la route non goudronnée, humidifiée par la pluie au-dessus du pipeline. Cela aurait pu le conduire jusqu’au point de rupture, permettant ainsi une libération du liquide inflammable vaporisé qui a fini par s’embraser. A en croire le Dr Ambisisi, ingénieur et universitaire nigérian, « le pipeline a été conçu pour ne durer que 25 ans. Il existe depuis bien plus longtemps que sa durée de vie. Maintenant, si vous fusionnez toutes ces choses ensemble, un pipeline dont l’intégrité est affaiblie, une couverture du pipeline qui est érodée et un camion qui roule dans un tel environnement, ce que vous avez est une recette pour un désastre ».

La Nigerian National Petroleum Corporation a fait savoir à la BBC que ses pipelines respectent scrupuleusement les règlementations en vigueur. Elle a également nié toute fuite avant cette explosion et maintient sa version initialement donnée. Il est important de souligner que les accidents relatifs aux pipelines sont très fréquents au Nigeria et ne sont pas sans conséquences sur l’écosystème et les sols.