Exploitation du gaz de schiste : le sud de l’Algérie ne décolère toujours pas

« Non à l’exploitation du gaz schiste dans notre région ». C’est le principal mot d’ordre d’une population résolument engagée d’aller jusqu’au bout de sa logique contestatrice contre l’exploitation du gaz de schiste.

A Alger,

La région d’In Salah au sud de l’Algérie vit au rythme des contestations. Si ce n’est pas le bouillonnement, ça en a tout l’air. C’est en effet le qualificatif qui sied plus à cette situation tendue entre une population qui exige que les travaux de forage de gaz de schiste, entrepris dans le bassin de l’Ahnet (à 28 km d’In Salah), soient arrêtés et les autorités locales qui refusent de céder au « chantage ». Ils se disent prêts à en découdre avec les autorités locales, si cette décision d’exploitation n’est pas stoppée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

La marche a réuni plus de mille personnes et même les femmes ont joint leurs voix à celles des hommes qui se comptaient par plusieurs centaines. Les médiateurs dépêchés d’Alger dans un espoir de faire adhérer les contestataires à une logique plus rationaliste sont tous revenus bredouilles. Le discours tenu par les responsables du pays, annonçant que cette exploitation qui reste de nature à faire engranger aux caisses de l’état plusieurs milliards de dollars et qui est sans préjudice sur la région, ne semble point tenir la route. Même effet pour la création de plus de 50 000 emplois directs et indirects. Devant une population de moins en moins réceptrice aux discours « triomphalistes », les pouvoirs publics optent pour le wait and see , histoire de voir la situation prendre une tournure plus positive.

« Nous résistons et nous disons non au gaz de schiste ». Un slogan qui annonce que le revirement de situation n’est pas pour demain, surtout que les autres régions comme Tamanrasset et Ghardaïa s’inscrivent dans la même logique. Une mobilisation qui ne s’exténue pas avant que leur principale revendication soit satisfaite : Arrêt des activités d’exploitation.