Eumeu Sene prêt au combat

eumeu4.jpg

Le lutteur sénégalais Eumeu Sene affrontera Lac De Guiers 2 le 8 avril au stade Demba Diop, à Dakar. Pour préparer l’un des combats les plus attendus au Pays de la Teranga, l’athlète a suivi un entraînement intensif, notamment en région parisienne. Afrik.com a passé une journée avec le leader de l’écurie Tay Singer lors de sa retraite hexagonale.

« Allez ! Encore ! Tu peux le faire ! » Ces cris sont ceux de Romain Faivres, l’entraineur d’Eumeu Sene, qui encourage ainsi le lutteur sénégalais à sauter à la corde le plus longtemps possible.

Eumeu Sene est impressionnant. Le lutteur sénégalais qui pèse plus de 115 kilos et mesure 1m85 en impose avec sa musculature développée. Mais derrière son grand gabarit, le natif de la banlieue sénégalaise Pikine est un homme chaleureux au sourire facile.

Dans sa retraite de Poissy, en région parisienne, il s’entraîne sans répit. « Je me lève à 8h20 pour courir. Ensuite je fais de la musculation. Dans l’après-midi, puis le soir je m’entraine à la boxe » explique-t-il. Il suit à la lettre ce programme pour être au meilleur de sa forme pour son prochain combat face à son adversaire, Lac de Guiers 2. Un combat ficelé par le promoteur Gaston Mbengue qui se tiendra le 8 avril 2012 au stade Demba Diop à Dakar.

« Je trouverai une ruse pour le battre ! »

Ce n’est pas la première fois qu’il se confrontera à Lac de Guiers 2. Leur premier face-à-face en mars 2010 s’était soldé par un match nul. Mais cette fois-ci, Eumeu Sene est catégorique : « Il n’y aura pas de match nul ! Mon seul objectif c’est la victoire ! ». Une victoire dont le lutteur est assuré. « Je ne sais par quel moyen mais je trouverai une ruse pour le battre ! », dit-il.

Eumeu Sene est connu pour sa combativité. Son dernier combat, le 5 mars 2011, face à Gris bordeaux qu’il a terrassé, reste encore dans les mémoires. Le face-à-face a dû être interrompu à plusieurs reprises car Eumeu Sene saignait après avoir reçu de violents coups de poing de son adversaire. Mais le lutteur a tenu bon jusqu’au bout.

Son entraineur Romain Faivres est aussi très confiant pour son prochain combat. Ce policier d’une trentaine d’années encourage sans cesse le lutteur à se surpasser lors des entrainements. « Nous effectuons une préparation physique pour qu’il ait plus de puissance même s’il en a déjà beaucoup. L’objectif est d’améliorer sa cardio. Je lui fais aussi travailler ses frappes pour qu’elles soient plus précises ».

L’entraineur estime qu’Eumeu Sene est prêt pour cette confrontation. « Nous nous battons uniquement pour la victoire. Il n’y a pas d’autre alternative. S’il perd ce sera ma défaite et s’il gagne ce sera notre victoire ».

A la fin de la séance d’entrainement, le lutteur est passé sur la table de massage, s’abandonnant aux mains expertes de Mélanie durant au moins une heure. A son réveil, il dit avec le sourire aux lèvres : « Je me sens tellement bien ! J’étais reparti au Sénégal, je viens à nouveau d’atterrir en France.» Un massage bien mérité en attendant le jour J.