Etre vierge avant le mariage, indispensable ou superflu ?

A l’aube du XXIe siècle, la virginité pré-nuptiale demeure un sujet brûlant. A partir de demain et chaque vendredi jusqu’à la rentrée de septembre, Afrik.com vous propose d’explorer cette thématique. Qu’en pensent les Africains et les Français d’origine africaine ? Pour ouvrir ce dossier, nous sommes allés à leur rencontre, en région parisienne, et leur avons demandé si être vierge avant le mariage leur semblait futile… ou nécessaire.

Pour ou contre la virginité avant le mariage ? La culture, la religion et l’éducation sont des facteurs qui jouent un rôle essentiel dans la réponse donnée à la question. Qu’en pense la communauté africaine en France ? Afrik.com a rencontré des personnes âgées de 17 à 63, d’origine et de milieux socioprofessionnels variés afin de connaître leur avis sur le sujet. Nous vous livrons les réponses les plus significatives.

Salamata, 29 ans, Française d’origine Burkinabé, journaliste:

C’est avant tout une affaire de choix. Je respecte le fait que certaines personnes souhaitent se préserver pour une personne en particulier. Mais je pense que ça peut être lourd à gérer dans la société dans laquelle nous vivons. Rester vierge jusqu’au mariage n’est plus perçu comme quelque chose de particulièrement vertueux. Dans certaines familles, il faut absolument être vierge au mariage mais, à mon avis, ça doit rester une décision personnelle. Chacun est encore libre de faire ce qu’il veut de son corps.

Myriam, 22 ans, française de père marocain et de mère française, étudiante :

C’est un point de vue purement individuel. Le poids de la culture joue un rôle essentiel dans la question de la virginité avant le mariage. Mais c’est surtout religieux. J’ai déjà assisté à des cérémonies de mariage au Maroc et j’ai pu constater que dans la religion musulmane, la femme est oppressée par la virginité avant le mariage, certes, mais que l’homme l’est aussi. Il ne faut pas oublier que c’est des deux côtés.

Ibrahim, 25 ans, Marocain, à la recherche d’un emploi :

Quand on est en face de l’être élu, on ne se pose pas la question de savoir si la personne est vierge ou non. Mais pour moi, si la personne est vierge, c’est mieux, et surtout si l’on envisage d’aller loin dans la relation. La culture, la religion et l’éducation pèsent très lourd sur la question.

Sébastien, 38 ans, Français d’origine algérienne, photographe :

Pour moi, il est important qu’une femme ne soit pas vierge au mariage. Une femme qui n’a pas eu de relations sexuelles dans sa vie va, une fois mariée, vouloir constamment chercher à découvrir de nouvelles sensations. Je veux que la femme que je vais épouser soit expérimentée.

Sady, 29 ans, Française d’origine mauritanienne, agent d’escale :

Je pense que ce n’est pas si important que ça. C’est plus une question de culture et d’éducation. La culture joue en effet un rôle essentiel dans le choix de rester, oui ou non, vierge jusqu’au mariage. Je pense aussi que c’est dans la tête. On a beau essayer des pratiques diverses et variées, si la personne a décidé de ne plus être vierge, il n’y a rien à faire contre ça. La preuve, on voit dans certains villages d’Afrique, des filles qui se font exciser dans le but qu’elles n’aient plus envie de sexe. Or, j’ai des amies à moi qui son victimes d’excision et il n’y a pas de différence au niveau de l’envie de sexe.

Nawal, 47 ans, Française d’origine algérienne, vendeuse :

J’ai choisi de me préserver jusqu’à mon mariage mais c’était avant tout un choix par rapport à mes convictions religieuses. Je suis musulmane et dans ma religion, il est important de rester vierge jusqu’au mariage. Mais je pense vraiment que c’est un choix personnel. Ce sont les règles qu’on m’a inculquée depuis mon plus jeune âge mais aucune pression n’a été exercée sur moi à ce sujet. Donc j’avais le choix car à partir d’un certain âge mes parents ont considéré que j’étais assez grande pour faire la part des choses.

Boubacar, 23 ans, Sénégalais, conseiller bancaire :

Par rapport à ma religion, je dirais que ça a de l’importance d’être vierge jusqu’au mariage. C’est symbolique et c’est une marque de respect pour la femme ou l’homme qu’on décide d’épouser. Mais d’un autre côté, je pense que si on est bien avec son compagnon, il n’y a pas de raison d’attendre. C’est plus de la perte de temps qu’autre chose. Le sexe contribue à la longévité du couple. Je pense que, de nos jours, on ne peut pas rester longtemps sans qu’il ne se passe quelque chose avec son partenaire.

Abdoulaye, 63 ans, Français d’origine centrafricaine, cuisinier retraité :

Etre vierge au mariage, c’est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à son mari ou sa femme. Pour moi, rester vierge jusqu’au mariage est la plus belle marque de respect. Se dire que sa femme (ou son mari) n’a été souillée par aucun autre homme, c’est magnifique. C’est plus religieux qu’autre chose, mais je trouve ce geste très important.

Mariama, 17 ans, Malienne, lycéenne :

Je pense qu’on ne choisit pas le moment venu. Si on est bien avec une personne, il n’y a aucune raison d’attendre très longtemps pour passer à l’acte. Ce n’est pas un acte réfléchi, quand on est prêt on y va consciemment mais aussi inconsciemment. Je pense que de nos jours, la religion n’a pas beaucoup de poids sur le sujet.

Rachid, 33 ans, Marocain, responsable de magasin :

Je ne pense pas que rester vierge jusqu’au mariage a vraiment son importance. La société a évolué les gens ne marchent plus comme avant. Maintenant, le sexe joue un rôle majeur dans la relation entre deux individus. Sans cela, une relation ne peut pas aller bien loin. La culture et la religion n’ont plus vraiment leur place en France.

Rabiatou, 19 ans, Française d’origine guinéenne, étudiante :

Je trouve ridicule de s’abstenir de passer à l’acte sous prétexte d’une religion ou d’une culture. C’est une affaire tellement personnelle, on ne devrait pas en faire une affaire d’état. Il y a même des jeunes filles persécutées par leurs parents qui veulent être assurés qu’elles seront vierges au mariage. Ce qui les pousse à faire des opérations et éviter le pire. C’est vraiment triste. Je suis d’accord pour que chaque parent inculque les règles qu’il veut à son enfant. Mais c’est à lui, une fois plus grand, de faire la part des choses.

 Lire demain sur Afrik.com : Préserver son hymen pour ne pas « passer pour une pute »